ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

I HAVE MADE A PLACE (Bonnie 'Prince' Billy), WHO (The Who), THANKS FOR THE DANCE (Leonard Cohen) : Les vieux sont là

Mes Passions - Musique

IhavemadeaplacebonnieprincebillyOn commence avec un artiste américain particulièrement prolifique, mais que je ne connaissais pas du tout. Will Oldham, connu aussi sous le nom de Bonnie 'Prince' Billy, évolue dans un univers entre folk et country. I Have Made a Place est sorti en 2019. On y découvre la conviction de cet artiste qui met de l'énergie dans chacun de ses titres. C'est propre et maîtrisé, il y a de diversité et de la qualité à chaque morceau. Mais rien n'est jamais très original. Au final, c'est plutôt sympathique et ça se laisse écouter, mais sans jamais vraiment marquer les esprits.

whothewhoOn enchaîne avec des vieux routiers du rock, à savoir le groupe The Who et leur album sobrement intitulé Who. Ce n'est finalement que le 12ème album d'un groupe qui a pourtant débuté sa carrière en 1965.Et simplement le deuxième depuis 1982. Ce album constitue donc en lui-même un petit événement. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le groupe est en pleine forme, malgré le poids des ans. Certes, le résultat est très classique, typique de ce qu'ils ont proposé tout au long de leur carrière, mais tout simplement excellent. La maîtrise est totale, on les sent totalement sûrs de leur musique. Il y a beaucoup de variété entre les titres et la qualité est constante. L'âge ne leur pas fait perdre leur énergie car certains titres sont très rock. Un album qui se savoure du début à la fin.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...

 

TWO HANDS (Big Thief), VALVE BONE WOE (Chrissie Hynde), THEY FOUND MY BODY IN A BAG (Bror Gunnar Jansson) : Divine surprise

Mes Passions - Musique

twohandsbigthiefOn commence par un groupe américain, Big Thief, et son album Two Hands, sorti en 2019. Le leader au chant et à la guitare est une femme, Adrianne Lenker, ce qui est assez rare pour le signaler. D'ailleurs, on est tout de suite marqué par sa petite voix fluette. Sur les premiers titres, elle vient se poser sur de petites mélodies, un rien sucrées, mais qui manquent cruellement de corps et d'originalité. Ce n'est pas non plus particulièrement harmonieux. Ensuite, le groupe fait preuve parfois d'un peu plus de punch, avec notamment Not, le meilleur titre de l'album. Ca retombe à nouveau sur la fin pour un résultat globalement pas désagréable, mais tout simplement transparent.

valvebonewoechrissiehyndeBien avant Adrianne Lenker, il y a eu Chrissie Hynde, la leader des Pretenders. Mais c'est en solo qu'elle nous offre Valve Bone Woe, un album pas rock du tout. En effet, elle nous surprend en nous offrant une série de reprises de classiques du jazz. Elle éblouit de sa classe et de son élégance, pour un résultat tout simplement excellent. Elle est la parfaite crooner au féminin. Cela est particulièrement frappant avec la reprise de I Am a Fool to Want You de Frank Sinatra. Elle finit par nous surprendre avec le dernier titre de l'album et une reprise, en français, de Que Reste-t-il de nos Amours ? de Charles Trenet. Cela vient conclure un album vraiment remarquable qui ravira toutes les oreilles.

Read more...

 

TOUT CA, POUR CA : 10 ANS DE MILITANTISME AU PARTI SOCIALISTE : EPISODE 28 : Les grands guignols

Les Blogs - Blog Acutalités

episode28Il est temps de quitter Viroflay pour reprendre le fil de mon récit à l'échelle nationale. La déroute socialiste aux municipales aura eu en effet une conséquence quasi immédiate : le départ de Jean-Marc Ayrault de Matignon et l'arrivée de Manuel Valls. Certains qualifieront cet événement de tournant du quinquennat, mais je ne partage pas vraiment cette vision des choses. Parce que je reste convaincu que ce choix fut avant tout un choix par défaut et même aujourd'hui, je ne vois pas qui aurait pu être nommé à sa place. Il est une conséquence. Pas une cause.

En politique, quand vous devez faire face à un tel choix, vous avez deux options. Soit vous nommez quelqu'un au centre de votre électorat, soit quelqu'un au centre de l'opinion. Les deux options présentent leurs avantages et leurs inconvénients et je ne crois pas que l'une soit meilleure que l'autre dans l'absolu. A mon sens, François Hollande n'a pas vraiment eu le choix car son électorat s'était déjà largement délité. La catastrophe des municipales s'expliquait largement par la bouderie d'une partie de l'électorat de gauche. Il aurait pu en effet tenter de le reconquérir, mais cela semblait difficile sans appuis politiques. Or, une partie du PS était déjà embarquée dans un esprit de Fronde et les représentants d'EELV n'attendaient qu'un prétexte pour quitter le gouvernement. C'est la malédiction de la présidentialisation à outrance du système politique français. Quand vous êtes un Président fragilisé, vous perdrez définitivement des alliés, chacun se positionnant déjà pour l'échéance suivante en misant sur votre défaite.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...