ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

JOUEURS : Faux départ

Les Blogs - Blog ciné

joueursafficheSi je n'ai pas pleinement apprécié Love, Simon pour sa fin dénuée de toute crédibilité, je reste particulièrement mitigé à propos de Joueurs pour des raisons très proches. Mais ici, ce n'est pas le dénouement qui pèche mais le point de départ. Et ce défaut est encore plus problématique car il vous empêche de rentrer dans l'histoire et c'est toujours très difficile de le faire en cours de route. Du coup, difficile d'apprécier tout le reste à sa juste valeur et de donner du crédit à une intrigue dont on la sensation qu'elle n'aurait jamais du se produire, puisqu'elle n'aurait jamais du commencer. Tout ce qui suit manque d'impact du coup et le film vous laisse froid.

Marie Monge aura commis une erreur que l'on qualifiera « de la débutante » puisque Joueurs est son premier film. Elle a voulu plonger le plus rapidement possible au cœur du sujet, ce qui aurait pu effectivement donner du rythme à son long métrage. Cependant, pour traiter un sujet tournant autour de l'amour et de l'addiction, on peut difficilement faire totalement l'impasse sur la manière dont ils naissent. Les bonnes intentions initiales s'apparentent donc au final à une erreur dommageable. On suit le reste de l'intrigue avec un intérêt poli, mais sans réelle émotion, sans trembler pour des personnages auxquels on reste modérément attachés. Surtout que le dénouement ne propose pas vraiment de vraie surprise, ni de conclusion forte.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...

 

LOVE, SIMON : Triste fin

Les Blogs - Blog ciné

lovesimonafficheUn peu de bons sentiments peuvent faire du bien parfois. Il ne faut pas en abuser bien sûr, mais la guimauve n'est pas toujours écœurante si elle est servie avec un minimum de modération. C'est surtout au moment du dessert que l'équilibre doit être surprise. Pour un film, c'est au moment du dénouement que tout se joue, où le doux sirop peut se transformer d'un coup en une mélasse beaucoup trop sucrée et indigeste. Love, Simon s'apparente pendant longtemps à une petite douceur cinématographique très agréable au palais. Malheureusement, la fin du menu reste sur l'estomac et ne nous incite pas du tout à recommander ce restaurant.

La scène qui vient conclure l'intrigue de Love, Simon reste une des plus idiotes que je n'ai jamais vue. Elle ne possède pas une once de crédibilité et se révèle même totalement risible. Les scénaristes ont cru tenir là une idée originale pour apporter une conclusion inoubliable à leur jolie histoire, mais au final ils n'auront fait qu'ôter toute profondeur à la réflexion. Pourtant, on avait fini par s'attacher à ces personnages un peu caricaturaux, mais filmés avec beaucoup de tendresse par Greg Berlanti. Le message était plutôt simpliste, assez agréablement délivré cependant pour prendre beaucoup de plaisir à le recevoir. Difficile cependant de se rattacher à cela pour oublier ce final particulièrement raté.

Read more...

 

TULLY : Grosse fatigue

Les Blogs - Blog ciné

tullyafficheLes enfants sont formidables. Mignons. Adorables. Bref on ne peut que les aimer... ou pas. En effet, il est également possible de les voir comme des vampires parasites qui sucent le sang, la sueur, l'énergie et la totalité de leur temps à leurs parents. Et le plus souvent, il faut bien l'avouer, en premier lieu à leur mère. Si vous gardez une vision angélique de la parentalité, je vous conseille vivement d'aller voir Tully. Enfin peut-être pas si vous êtes enceinte, prête à accoucher, vous pourriez avoir des remords avant l'heure. En tout cas, vous n'en n'aurez aucun si vous allez voir ce film.

Tully reprend des thèmes souvent explorés par le cinéma, mais le plus souvent sur le ton de la comédie. En effet, difficile d'assumer un discours sérieux sur le thème "avoir des enfants, ce n'est pas toujours formidable... ça peut même s'assimiler à l'enfer sur Terre". Le film à le grand mérite d'aborder le sujet de front (même s'il réserve bien des surprises), sans en faire trop. Il conserve sa part de légèreté dans un subtil équilibre qui crédibilise réellement le propos. Aucun personnage n'est caricatural et on s'attache à eux aussi bien pour leurs qualités que pour leurs travers. De vraies rencontres donc qui offrent au film un supplément d'émotion.

Read more...