ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

ADIEU LES CONS : Ce n'est qu'un au revoir !

Les Blogs - Blog ciné

adieulesconsafficheLe cinéma français voit régulièrement sa mort annoncée. Avant tout par des esprits chagrins et nostalgiques. Mais chacun vieillissant un peu plus chaque jour, on est souvent tenté par le fameux « c'était mieux avant ». Heureusement, il reste quelques artistes comme Albert Dupontel qui éloigne, pour quelques années encore, un avis de décès définitif. Adieu les Cons ajoute une nouvelle ligne savoureuse à une filmographie qui commence à devenir extraordinaire. Et si le confinement va nous priver pendant de longues semaine de septième art, au moins pourra-t-on, pour ceux qui l'auront vu, partir avec un excellent souvenir en tête.

En signant Au-Revoir Là-Haut, Albert Dupontel avait prouvé qu'il pouvait mettre son talent au service d'une œuvre qui n'était pas la sienne. Avec Adieu les Cons, il revient à une forme et un fond très personnelle. C'est d'ailleurs, le seul reproche sérieux que l'on peut formuler à l'égard de ce film. Il rappelle par bien des côtés certains autres de ses films. Par le propos profondément humaniste, un rien anarchiste. Par l'humour et l'énergie qui ont toujours été sa marque de fabrique. Et par une photographie caractéristique qui rappelle fortement celle de 9 Mois Ferme. Albert Dupontel est clairement resté dans sa zone de confort, mais c'est aussi là que son talent s'exprime le mieux, alors il serait injuste le lui reprocher sérieusement.

Read more...

 

MISS : Bienveillance mixte

Les Blogs - Blog ciné

missafficheLe question de l'identité sexuelle donne lieu à des débats souvent passionnés, où certains ne pardonneront pas le moindre point de vue contraire au leur, J.K. Rowling peut en témoigner. Du coup, cela fait du bien de tomber sur un film qui traite de ce sujet avec beaucoup de bienveillance. Je suis persuadé que beaucoup d'esprits chagrins trouveront Miss trop ceci ou pas assez cela, crieront au scandale ou je ne sais quoi encore. Mais beaucoup apprécieront ce film touchant et avant tout léger, qui traite parfois un peu naïvement du droit à la différence. La naïveté peut parfois être une vertu.

Miss reste un film quelque peu inégal, mais globalement très réussi. On passe de la franche comédie, à des moments plus intimes et profonds. Parfois, le propos ne se montre pas forcément convaincant, comme dans certains passages plus moralisateurs, mais il fait de ce film un feel good movie, ce qui n'était pas gagné, vu le sujet. Il y a dans ce film quelque chose de hollywoodien, quand une tradition plus française lui aurait conférer une plus grande gravité. Mais Ruben Alves fait assume et maîtrise parfaitement ce choix. Il avait déjà prouvé avec son formidable premier film, la Cage Doré, qu'il sait traiter de sujets sérieux avec une légèreté enthousiasmante.

Read more...

 

L'AGENCE N°1 DES DAMES DETECTIVES (Alexander McCall Smith) : Bienvenue au Botswana

Mes Passions - Lectures

lagencen1desdamesdetectivesQuand on pense détective privé, on imagine rapidement un bureau dans les bas-fonds new-yorkais ou éventuellement quelque part à Paris. Dans tous les cas, on pense à une grande ville du monde occidental... et le plus souvent à un homme. Mais certainement pas à une femme... du Botswana. Mais pourquoi pas au fond ? Si vous n'êtes toujours pas convaincu, il faut lire au plus vite L'Agence N°1 des Dames Détectives de Alexander McCall Smith, un recueil des trois premières aventures de Precious Ramotswe. Des aventures qui font voyager le lecteur, mais qui frustreront quelque peu les amateurs de polar pur et dur.

Les trois romans rassemblés dans L'Agence N°1 des Dames Détectives ne sont en fait qu'à la marge des histoires de détectives. En effet, l'aspect enquête constitue avant tout un prétexte pour nous faire découvrir des personnages hauts en couleur et le plus souvent attachants. Pas de grand suspense, ou de serial killer. Le récit traite avant tout de la vie privée des protagonistes et des conséquences que leur statut de détective peut avoir. Le tout est sympathique, sans être profondément passionnant. Les intrigues manquent un peu de corps et d'épaisseur. Les romans se situent plus proches du sitcom que du grand récit policier.

Read more...