mariagepourtousarticle1On se rappelle des grandes lois et de ceux qui les ont porté. Jules Ferry et l'école gratuite, laïque et obligatoire. La loi de 1901 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat sous l'égide de Waldeck-Rousseau. Les congés payés inventés par le Front Populaire. Simone Veil et la légalisation de l'avortement, Robert Badinter et l'abolition de la peine de mort. Mais à chaque fois, il y a eu des députés pour s'y opposer, voter contre et expliquer que l'on courait à la catastrophe. Qui se souvient d'eux et de leurs arguments ? Personne ! Car l'histoire est cruelle avec ceux qui croient pouvoir s'opposer à son cours et les fait sombrer dans l'oubli.

On ne sait pas encore quelle place la loi pour le mariage pour tous occupera dans la mémoire collective de notre pays. On ne sait pas non plus si un nom lui sera associé. Parlera-t-on du rôle de Christiane Taubira ? Son discours de mardi sera-t-il vu comme un moment historique ? Seul l'avenir le dira. Mais une chose est sûr, les 97 députés qui ont voté ce matin contre l'adoption du premier article de la loi disparaîtront des mémoires. Personne ne verra comme un acte significatif celui de s'être opposé à quelque chose voué à devenir aussi naturel que les congés payés ou la scolarisation universelle.

On ne fait pas de la politique pour rentrer dans l'histoire, mais pour défendre des idées. Ces 97 députés étaient donc en droit de défendre les leur. Dans notre pays, on est toujours libre de ne pas prendre le train, serait-ce celui de l'histoire. De toute façon, à une autre époque, ces 97-là se seraient opposés à l'invention de la roue...

Comments
Search
Only registered users can write comments!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."