episode8Au cours de ce récit, je vais essayer de m'efforcer de ne pas donner une image injustement négative de mes dix années de militantisme. Il est vrai que le tout va bien donne moins à raconter que les travers drôles, pathétiques ou dramatiques. Je ne me serais pas autant investi s'il n'y avait pas eu aussi de bons moments, où je pouvais parler avec fierté des actions entreprises. Je vais donc vous parler cette fois-ci d'une de ces périodes... et de sa fin lamentable.

A la fin du congrès fédéral du Congrès de Reims, la responsable du site internet de la fédération PS des Yvelines vient me voir pour me demander si je veux bien reprendre sa mission, puisqu'elle est amenée à d'autres fonctions. Je faisais précédemment partie de son équipe et j'étais très flatté de cette « promotion » pas du tout sollicitée et totalement inattendue, surtout qu'il y avait dans l'équipe également un militant beaucoup plus expérimenté et compétent techniquement. Mais j'accepte volontiers.

Cette fonction me fait intégrer l'équipe communication de la fédération, dirigée par une camarade de la même commune que moi avec qui je m'entends plutôt bien. Globalement, c'est toute l'équipe qui fonctionne à merveille et qui surtout bosse ! Chaque mois, nous nous réunissons pour travailler et nous parvenons à tenir un site internet à jour donc, mais aussi à publier une newsletter hebdomadaire, le BIF ou Bulletin d'Information Fédéral, et même un petit « magazine » d'une dizaine de page, YAG, acronyme de Yvelines à Gauche. Cela nous demande beaucoup de temps, mais à la fois, si nous sommes militants, ce n'est pas pour nous tourner les pouces !

Au niveau national, le Parti a pansé les plaies du Congrès de Reims et s'est mis au travail. Ma Section viroflaysienne coule des jours heureux faites d'action et de débat. Et la fédération des Yvelines est au travail. Pour cette dernière, ce n'est pas que le service communication qui assure. Une conférence est organisée chaque mois (les Mardis du PS), des formations pour les militants, des moments de convivialité comme un barbecue fédéral annuel. J'étais alors loin de me douter que je vivais la seule période où mon Parti allait fonctionner normalement et efficacement à tous les niveaux. Cette période fut malheureusement assez courte, mais en tout cas heureuse.

Comment tout cela s'est-il terminé alors ? Le militant expérimenté que j'évoquais plus haut semblait avoir bien pris dans un premier temps ma nomination et m'avait proposé de continuer d'aider, se chargeant notamment de nourrir le site le plus régulièrement possible. Or, il s'est vite avéré qu'il avait en fait très mal vécu la chose et a décidé alors de me pourrir la vie. Cela passait par des petites remarques acerbes, quand par exemple je publiais directement une info sur le site pour gagner du temps et éviter un échange de mails inutiles. Tout choix d'évolution du site était systématiquement contesté. Le ton est monté progressivement. Sa grande spécialité était notamment de jouer un maximum la provocation, d'attendre une remarque désagréable de ma part avant de faire une réponse le présentant comme une victime, avec en copie des représentants des instances supérieures de la fédération. C'est peut-être la seule fois de ma vie où quelqu'un cherchait directement à me nuire personnellement. Et c'est peut-être aussi la seule fois de ma vie où j'ai eu autant de haine pour quelqu'un.

Ceci a pris une ampleur insupportable le jour où la plate-forme Overblog a connu un bug majeur. Beaucoup de sites, dont le notre, ont vu leur affichage perturbé, y compris après la « réparation » du dysfonctionnement. Ceux pour qui le problème persistait devaient contacter le support de la plate-forme pour qu'ils interviennent. J'ai fait le choix de maintenir plusieurs jours un site visiblement « bugué » pour que un support quelque peu débordé puisse analyser et corriger le problème et qu'on ne perde pas tout le travail accompli sur le nouveau design. Nouveau design qui déplaisait fortement à la personne en question, qui s'est alors déchaîné contre ma décision, arguant qu'elle donnait une mauvaise image du PS 78 vis-à-vis de la presse (comme si elle s'amusait à regarder notre blog tous les jours...). Il finit par revenir lui-même à l'ancien design, particulièrement ringard, mais qui ne buguait effectivement pas et surtout a changé les codes d'accès pour prendre seul le contrôle du site.

La responsable de la communication et moi nous sommes alors tournés vers notre premier fédéral. Malheureusement, ce dernier figurait sur la liste pour les élections européennes de 2009 et n'avait pas vraiment le temps de se pencher sur la question. De toute façon, tout cela se heurtait à une caractéristique des partis politiques. Malgré leur aspect d'organisation pyramidale, ils sont foncièrement différents d'une entreprise. En effet, il n'existe aucun rapport naturel d'autorité entre ses membres, quels que soient leurs échelons respectifs. Il s'agit d'un monde fait principalement de militants amateurs où chacun peut se comporter aussi mal qu'il le souhaite sans que personne ne puisse rien y faire. Et personne ne doute que cela soit particulièrement vrai au PS...

Je finis donc par claquer la porte de la vie fédérale. La mort tragique de notre premier fédéral l'été suivant (un homme absolument remarquable par ailleurs) me convainc d'en rester éloigner quelques temps. J'y suis revenu un peu plus tard pour un des épisodes les plus ridicules de la vie du PS de ces dernières années : le lancement de la COOPOL. Mais ceci vaudra bien un chapitre à lui tout seul.

Comments
Search
Only registered users can write comments!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."