sejeteraleauC’est quand même très facile de faire son malin, de se dire qu’on va y arriver, qu’on sera à la hauteur, voire même que l’on fera mieux que les autres. Cela fait envie, vu de loin, on est presque impatient, on a plein d’idées, de volonté et même de l’enthousiasme. On a hâte que ça commence et on a très peur que finalement ça n’ait pas lieu. Et puis arrive le moment où on réalise qu’il est trop tard pour reculer et qu’on va devoir de toute façon se lancer…

Là forcément, il y a un moment où tout ce que l’on avait mis de côté dans sa réflexion revient au galop. Le doute et les questions existentielles surviennent. On réfléchit à certaines implications ou difficultés qu’on avait minimisées, histoire de se donner du courage, mais que l’on sent là, tout près et désormais inévitables. On n’a peut-être pas les jambes qui flagellent, mais au moins la gorge qui se sert quelque peu parce qu’on ne peut plus se cacher. Et si tout ce qu’on a imaginé tourne au bide, cela se fera au vu et au su de tous. Bref, on a intérêt à assurer pour de vrai, pas que dans son imagination !

Mais les hésitations n’ont plus lieu d’être. De toute façon, c’est trop tard, plus de retour en arrière possible. Les autres comptent sur vous et la retraite n’est plus une option. Il faut alors s’atteler à la tâche sans retenu, faire le mieux que l’on peut et ne plus penser à rien d’autre. La fonction fait l’homme souvent, alors il est inutile de se lancer dans un concours de pronostics pour savoir si on sera digne de la confiance qu’on vous témoigne. Ce n’est qu’à la fin que le bilan pourra être fait et on ne peut savoir à l’avance quel en sera la teneur !

Qui vivra verra ! Advienne que pourra ! Mais après le temps des proverbes va vite venir le temps de l’action…

Comments
Search
Only registered users can write comments!
Armelle   |2013-02-09 00:Feb:th
Hmmm... Une devinette
T\'es tête de liste ?

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."