pouffeVoici quelques jours que j’ai fait mon coming-out. Et depuis, tout va mieux, je me sens plus léger, enfin libre d’être moi-même et surtout entier. J’ai décidé d’assumer cette partie de moi dont j’aurais pu avoir honte, mais qui maintenant, serait presque une fierté. Je n’ai plus à le cacher, je peux vivre au grand jour et crier haut et fort : il y’a une pouffe qui sommeille en moi !

En effet, j’aime Sex and the City à la télé et au cinéma, j’ai adoré les comédies musicales Hairspray et Dreamgirls, j’ai vu plus de cinq fois le Journal de Bridget Jones, j’attends avec impatience de lire le dernier tome de l’Accro du Shopping, dont j’ai dévoré les précédentes aventures, j’écoute Briteny, Jennifer Lopez, Beyonce et Kylie Minogue avec un énorme plaisir, en particulier en faisant le repassage, pendant lequel je remue mon popotin au rythme de la musique tout en maniant le fer avec dextérité, je porte avec joie une chemise rose, je pleure une fois sur deux au cinéma, j’ai des envie de bébés et de mariage avec 300 invités, je trouve George Clooney beau à regarder, je bois du Passoa et je ne crache pas sur le Soho, j’ai déjà possédé un sac à main et enfin je me sers régulièrement d’une pince à épiler !

Bon quand je relis ça, ça me fait presque un peu peur. Un jour une amie, après m’avoir dit que j’avais un côté féminin très développé, m’assuré que c’était un compliment. Bien sûr, elle ne pensait pas forcément à la pouffitude, avec son lot de paillettes et de glamour. Mais tant qu’à être une femme, autant être Carrie Bradshaw ou Becky Bloomwood, c’est nettement plus amusant que Elisabeth Badinter ou Marie Curie.

Enfin, si jamais ma virilité lisait cet article par dessus mon épaule et commençait à s’inquiéter, je lui rappellerais simplement qu’à côté de tout ce que j’ai cité plus haut, j’adore le foot, le bière et les pizzas, jouer aux jeux vidéos, jouer aux jeux de vidéos de foot, considère Conan le Barbare, Commando et Predator comme des chefs d’œuvres cinématographiques, je demanderais l’envoi des cendres de Zidane au Panthéon après sa mort, je n’ai aucun produit de beauté en dehors de mon après-rasage, je suis poilu et je m’en fous, j’ai du bide et je m’en fous, je supporte le PSG, je considère le orange comme une couleur tout à fait respectable et ne voit aucun problème à porter des chaussures noires avec un pantalon clair, j’ai déjà pris plaisir à boire de la bière chaude, j’ai une photo du PSG au-dessus de mon lit, je suis persuadé que les légumes faisaient partie des fléaux libérés par Pandore, je fais le ménage quand c’est sale, pas pour empêcher que ça le devienne, je regarde un match de foot en écrivant ce billet, je considère le tour de poitrine un critère aussi respectable que le QI pour choisir sa femme, considère le féminisme comme une maladie et j’aime le foot (mais ça, je crois que je vous l’ai déjà dit…).

Bon d’un coup, me voilà rassuré. La pouffe sommeille peut-être en moi, se réveille de temps en temps, mais bon, elle est encore loin d’avoir piqué la télécommande ! C’est encore le mâle qui commande ! Non mais !

Comments
Search
Only registered users can write comments!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."