CHERIE, JE ME SENS RAJEUNIR

realmadridlyonMon Dieu que c’est bon ! La vache ! J’avais presque oublié ce que ça faisait ! Les gens de ma génération ont été élevés à grands coups d’exploits européens. Un temps où atteindre une demi-finale européenne était la norme pour un club français ! Que c’est loin tout ça désormais. On attendait une telle soirée depuis 2004 et les exploits de Monaco. Et oui, ça ne nous rajeunit pas tout ça…

Lyon aura donc attendu près de dix ans pour enfin tenir son grand match européen…victorieux. Il y’avait bien eu les quarts de finale contre le PSV ou le Milan A.C. mais qui furent surtout des voyages au bout de la frustration. C’est évidemment amplement mérité car jamais un club français n’avait fait preuve d’une telle régularité au niveau européen et il manquait un vrai exploit pour enfin être reconnu à sa juste valeur.

Les esprits chagrin mettront peut-être deux bémols. Tout d’abord, il ne s’agit que d’un huitième de finale. Le chemin reste long avant la Coupe aux grandes oreilles. Mais bon, le match de ce soir nous a surtout rappelé la saveur unique des matchs à élimination directe, quelques soit le tour, qu’aucun match de poule ne pourra jamais approcher. A côté de ça, d’autres pourront toujours répliquer que le niveau de jeu affiché par le Real Madrid dans une première mi-temps qui aurait pu très mal tourner pour les Lyonnais, est totalement inaccessible aux hommes de Claude Puel. Certes, mais cela n’enlèvera rien au fait que ces derniers se sont montrés largement supérieurs trois mi-temps sur quatre.

Un mot enfin pour saluer un joueur dont on parle peu mais qui a joué un rôle décisif dans cette qualification historique. Cesar Delgado n’est pourtant pas souvent titulaire en championnat, mais quel courage et quelle abnégation ! Il aura couru, il se sera battu, il aura pris moult coups, donné quelques uns aussi, sans jamais se ménager. Aux antipodes d’un Cristiano Ronaldo qui aurait mieux fait de moins pérorer dans les journaux ! Il y’a une abîme de talent entre les deux, mais le vainqueur n’est heureusement pas toujours celui que la logique voudrait ! Et c’est ça qui est bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.