HOUSE OF GUCCI : Mauvais accent

Le COVID a eu, parmi ses nombreux effets, celui de bousculer largement la programmation des sorties cinématographiques. Il nous offre ainsi le bonheur rare de découvrir deux nouveaux films de Ridley Scott en tout juste un mois. Après l’excellent le Dernier Duel, voici House of Gucci. Deux films qui seront finalement à l’image d’une carrière qui aura plus de hauts qu’environ tous les autres réalisateurs réunis, mais aussi quelques bas. Celui-ci restera incontestablement un bas, même si cela lui est arrivé de creuser beaucoup plus profondément. Pourtant beaucoup d’éléments auraient pu contribuer à faire de ce film un sommet. Mais un petit (gros) détail, vient un peu tout gâcher…

Donc ne tournons pas plus longtemps autour du pot et abordons le point qui fâche vraiment ! Mais qu’est ce que c’est que ce faux accent italien hyper forcé que s’évertuent à prendre tous les acteurs !!! C’est juste insupportable, tellement cela sonne faux. Cela ridiculise tout le reste et lui enlève toute crédibilité. C’est vraiment dommage car l’histoire de House of Gucci valait bien d’être racontée. Elle est évidemment encore plus édifiante qu’elle est vraie. Elle est racontée ici avec beaucoup de maestria et beaucoup de clarté, ce qui n’avait rien évident avec ce genre d’intrigue économico-financière. On la suit avec beaucoup d’intérêt et même parfois un peu d’enthousiasme, quand on parvient à oublier la grosse gêne causée par ailleurs.

Copyright 2021 Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc. All Rights Reserved

House of Gucci reste tout de même un film clairement réalisé par un grand cinéaste. Il n’a rien d’artistiquement spectaculaire mais on sent une parfaite maîtrise dans la mise en scène. Elle aurait pu mettre parfaitement en valeur un casting de très haute volée. Adam Driver est merveilleux, sauf… Lady Gaga est formidable, sauf… Jared Leto est étonnant, sauf… Jeremy Irons est fascinant, sauf… Sauf ce que j’ai évoqué plus haut. On laissera tout de même le bénéfice du doute à Al Pacino qui n’a pas besoin de se forcer pour jouer les italo-américains. Malgré tout, on ne s’ennuie quand même pas pendant les deux heures et demi que dure le film. C’est tout de même signe que l’on ne se trouve pas si bas que ça.

LA NOTE : 10/20

Fiche technique :
Réalisateur : Ridley Scott Scénario : Becky Johnston et Roberto Bentivegna, d’après le livre The House of Gucci: A Sensational Story of Murder, Madness, Glamour, and Greed de Sara Gay Forden
Musique : Harry Gregson-Williams
Direction artistique : Massimo Pauletto et Gianpaolo Rifino
Décors : Arthur Max
Costumes : Stefano De Nardis
Photographie : Dariusz Wolski
Montage : Claire Simpson
Production : Giannina Scott, Ridley Scott et Kevin J. Walsh
Durée : 157 minutes

Casting :
Lady Gaga : Patrizia Reggiani
Adam Driver : Maurizio Gucci
Jared Leto : Paolo Gucci, le cousin de Maurizio
Jeremy Irons : Rodolfo Gucci, le père de Maurizio
Salma Hayek : Giuseppina Auriemma
Al Pacino : Aldo Gucci, le père de Paolo et frère de Rodolfo
Jack Huston : Domenico De Sole
Reeve Carney : Tom Ford
Camille Cottin : Paola Franchi
Vincent Riotta : Fernando Reggiani, le père de Patrizia
Alexia Murray : Silvana Reggiani, la mère de Patrizia
Mia McGovern Zaini : Alessandra Gucci, la fille de Maurizio et Patricia
Florence Andrews : Jenny Gucci, la femme de Paolo
Mădălina Ghenea : Sophia Loren
Youssef Kerkour : Nemir Kirdar
Mehdi Nebbou : Said Miloud
Mourad Benamara : Omar
Antonello Annunziata : Karl Lagerfeld
Catherine Walker : Anna Wintour
Martino Palmisano : Richard Avedon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.