VICTORIA : Sans étiquette

victoriaafficheMême si mon retard reste toujours stratosphérique (surtout après un week-end prolongé à six films…), il y a quand même quelques longs métrages sur lesquels j’ai envie de prendre le temps de m’arrêter. Victoria est de ceux-là. Non qu’il soit forcément parmi les meilleurs objectivement que j’ai vu ces dernières semaines, mais il représente un petit coup de cœur. Sûrement parce que dans de nombreuses critiques, j’affirmais adorer Virginie Efira, mais j’ajoutais toujours qu’elle était loin d’être la meilleure actrice du monde. Bon, la meilleure, ce n’est peut-être toujours pas le cas, mais en tout cas elle démontre un talent de comédienne qu’aucun de ses rôles précédents ne lui avait permis de démontrer.

Victoria a été vendu comme une pure comédie. Il s’agit bien d’une comédie,… mais bien plus que ça. Les sujets abordés sont nombreux et certaines ne prêtent pas forcément à rire. Cela donne un ton tragi-comique au film qui lui donne une vraie originalité. Il y a un peu d’audace dans chez Justine Triet à casser comme ça les barrières entre les genres, ce qui implique toujours le risque de ne pas trouver son public. Le succès du film montre qu’elle a bien fait et c’est mérité. L’histoire est intéressante et les personnages complexes. Il manque peut-être une vraie conclusion au propos, mais à la fois cela permet à chaque spectateur de tirer celle qui lui convient le mieux, et ce n’est pas plus mal.

victoriaVictoria reste donc à ce jour le grand rôle de la carrière de Virginie Efira. Elle garde naturellement son charme particulier de « girl next door mais pas tout à fait ». Mais cette fois, elle joue vraiment la comédie et offre une palette de registres qu’on le lui connaissait pas forcément. Ceci prouve encore une fois qu’il y a au fond peu de mauvais acteurs, plutôt beaucoup de réalisateurs incapables de les diriger correctement. Tout le casting est brillant. Je dois encore une fois dire du bien de Vincent Lacoste. Il continue de m’horripiler toujours un petit peu, mais j’avoue que son immense talent de comédien commence à avoir raison de mes réticences totalement subjectives. Une jolie histoire donc. Pas que jolie d’ailleurs, mais au moins qui méritait d’être racontée.

LA NOTE : 13,5/20

Fiche technique :
Production : Ecce Films
Réalisation : Justine Triet
Scénario : Justine Triet
Montage : Laurent Sénéchal
Photo : Simon Beaufils
Décors : Olivier Meidinger
Distribution : Le Pacte
Durée : 97 min

Casting :
Virginie Efira : Victoria
Melvil Poupaud : Vincent
Vincent Lacoste : Sam
Laurent Poitrenaux : David
Laura Calamy : Christelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.