LE ROYAUME D’EPINES ET D’OS, TOME 2 : LE PRINCE CHARNEL (Greg Keyes) : Une suite qui ne déçoit pas !

leroyaumedepinesetdos2Ces derniers temps, je vous ai parlé de plusieurs séries d’heroic fantasy plutôt sympathiques. Mais là, on va changer de catégorie pour rentrer dans la catégorie super poids lourd avec le deuxième tome du Royaume d’Epines et d’Os : Le Prince Charnel. J’en profite au passage pour remercier ma meilleure amie qui après m’avoir fait découvrir le premier tome a eu l’excellente idée de m’offrir les quatre constituant la saga pour mon anniversaire. Bah oui, ce n’est pas ma meilleure amie pour rien ! En tout cas, je n’attendrai pas plus d’un an entre deux tomes ce coup-ci !

Le Roi de Bruyère s’est donc éveillé. La fin du monde est donc proche si on en croit la prophétie. Aspar est donc chargé de le tuer avant qu’il ne soit trop tard. Mais, lors de leur précédente rencontre, le Roi de Bruyère lui a sauvé la vie. Il commence donc à se demander s’il est vraiment du bon côté. Pendant ce temps, Neil part à la recherche d’Anne, héritière du trône de Crotheny, dont la survie est indispensable à la sauvegarde du monde.

Bon évidemment, raconté comme ça à ceux qui n’ont pas lu le premier tome, le synopsis paraît confus. Pourtant, il n’en est rien. C’est d’ailleurs une des plus grandes qualités de la saga du Royaume d’Epine et d’Os. Pourtant, le récit met en scène moult royaumes, moult personnages, moult références à un passé imaginaire de ce monde inventé de toute pièce. Dans le Prince Charnel tout se complexifie encore car les cartes se brouillent et la frontière entre le bien et le mal ne semble plus aussi nette qu’au début. Bref, cette saga est d’une incroyable richesse sans jamais pourtant perdre le lecteur. Peu d’œuvres de ce genre peuvent en dire autant !

Mais si la marmite est pleine d’ingrédients, reste encore à la faire bouillir. Et là encore, le Royaume d’Epine et d’Os se démarque largement de la concurrence. Le Prince Charnel est encore plus intense que le premier volet puisque la phase d’introduction est passée et l’on plonge directement dans l’action. Une action qui vous fait dévorer les pages les unes après les autres sans pouvoir vous arrêter. Ce livre se dévore, s’engloutit avec une gourmandise effrénée, mais qui, elle, ne vous fera ni grossir, ni frôler la crise cardiaque.

Greg Keyes est donc un auteur dont l’imagination est à la hauteur du talent littéraire. Le style n’a peut-être rien d’extraordinaire, mais la magie de ce que sa plume fait naître ne nous laisse de toute façon ni l’envie, ni le temps de s’arrêter contempler des métaphores sublimes ou des formules de styles inattendues. C’est juste limpide, clair, précis et totalement au service de l’intrigue.

Le Royaume d’Epines et d’Os, tome 2 : le Prince Charnel est donc absolument indispensable à tout amateur d’heroic fantasy. Mais les autres pourront trouver eux aussi matière à un grand moment de bonheur littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.