MERCI ROGER !

rogerfedereraustralie2010Vendredi matin, en suivant la demi-finale de l’Open d’Australie entre Roger Federer et Jo-Wilfried Tsonga, j’étais un peu fâché. Perdre contre le numéro 1 mondial n’a rien de déshonorant, mais le score très sec donnait à penser que le numéro 1 français était tout simplement passé à côté de son match, affichant des lacunes mentales indignes d’un sportif de haut niveau qui ne peut plus brandir l’inexpérience comme excuse. Et puis, ce matin, j’ai vu la finale en direct à la télé…

Bien sûr, le score fut un tout petit peu plus serré. On a même cru un instant que Andy Murray allait réussir à remporter le 3ème set. Mais un instant seulement, car dès qu’il fut en danger, Roger Federer a serré le jeu et remporter les points qu’il fallait pour gagner en 3 sets et s’adjuger ainsi son 16ème titre du Grand Chelem comme à la parade.

Le niveau de jeu produit par Federer ce matin fut tout simplement prodigieux. On ne peut même pas considérer que Murray a fait un mauvais match. Le Suisse était tout simplement intouchable et on peut douter que quiconque aurait pu le battre ce matin. Il est incontestablement le meilleur joueur de l’histoire et nul ne pourra plus lui contester ce titre.

Oui mais Nadal a des soucis physiques… Certes, mais les soucis physiques viennent des fondements de son jeu qui martyrisent trop son corps pour être supportables indéfiniment. Le jeu de Federer  est quant à lui du pur génie car il ne donne pas l’impression d’être le plus rapide, le plus endurant, celui qui cogne ou qui sert le plus fort. Mais il est simplement le plus fort… et de loin !

L’âge avançant, le début d’un vrai déclin ne fait que se rapprocher. Mais il est peut-être encore loin. D’ici là, il aura encore bien des occasions pour nous livrer des moments de pur génie comme celui de ce matin. Des moments rares qui restent graver à jamais dans la mémoire de tous ceux qui savent les apprécier. Alors merci Roger !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.