POUR UN PEUPLE PLUS RESPONSABLE !

democratieLogiquement, un jury chargé de départager des candidats est censé être composé de personnes plus compétentes et expérimentés que ceux qu’il est chargé de juger. Ainsi, il peut rendre un verdict juste et objectif, ne laissant pas de place au hasard ou au pifomètre. Accepter de figurer dans un tel jury, c’est prendre la responsabilité de faire un choix et de l’assumer. C’est aussi assumer une part de responsabilité face un échec éventuel du candidat retenu. Et si les choix qu’il fait se relèvent systématiquement décevants, il semble indispensable que le jury se remette en question et révise ses critères de choix.

Ce que je viens d’écrire vous semble ampli de bon sens ? Maintenant, remplacez le jury par le peuple et les candidats par les hommes politiques. Et bien vous obtiendrez une idée qui pourrait paraître une évidence, mais qui constitue plutôt un tabou que nul n’ose transgresser.

Il paraît que beaucoup de gens sont déçus par Sarkozy. Des 53% ayant voté pour lui en 2007, il ne reste plus grand chose. Mais par quoi ont-ils été déçus ? Le bouclier fiscal, l’ouverture, le débat sur l’identité nationale, le bling-bling, la suppression des postes dans la fonction publique ? Mais tout ceci n’était-il pas dans son programme ? Sa personnalité n’était-elle pas connue ? Venu des Hauts de Seine, n’était-il pas évident qu’il reproduirait certaines dérives de pouvoir utra-personnel ?

Ah mais voilà, ce qui déçoit, c’est l’absence des résultats escomptés ! Mais je n’entends que peu d’électeur dire « mon jugement sur le programme de Sarkozy était erroné, je m’en excuse ». Pourtant, ses électeurs sont largement plus responsables de la situation actuelle que notre Président. Ca vous choque, ce que je vous dis ? Pourtant vous êtes pour la démocratie ? Ne trouvez-vous pas ça contradictoire ?

En démocratie, par définition, le pouvoir est au peuple. Et le pouvoir implique de faire preuve de responsabilité, de compétence et de courage pour prendre sur soi et assumer les erreurs commises. Le pouvoir que la démocratie donne à chacun de nous implique une grande responsabilité. Bien sûr, tout le monde ne va pas passer un diplôme en macro-économie pour pouvoir juger la pertinence des programmes politiques. Mais nous avons tous une capacité d’expertise, au moins dans un ou deux domaines qui touchent notre quotidien. Et être un citoyen éclairé, c’est aussi chercher à élargir cette compétence autant que faire ce peut.

Face à ça, il reste l’argument massue du « tous pourris »… Ah oui que répondre à ça… En fait, que ce soit vrai ou non, cela ne change rien au raisonnement précédent. Le problème reste l’incapacité des électeurs à distinguer un pourri. Car s’ils en étaient capables, si un personne honnête se présentait, elle serait élue à coup sûr. Il est quand même peu probable qu’aucune personne honnête n’en est jamais eu l’idée. Le vrai problème vient donc des critères de choix utilisés par les électeurs et il est difficile de reprocher quoique ce soit aux politiques à ce sujet, chacun pouvant librement faire son choix dans l’isoloir.

Par contre, il y’a bien une chose que l’on peut reprocher aux hommes politiques. C’est justement de ne pas tenir le discours que je viens d’exposer. Ils entretiennent largement l’idée qu’ils sont ceux qui savent et que les électeurs n’ont qu’à leur faire confiance. Il est impensable de voir un politique dire « les électeurs ont tort »… Dire cela apparaîtrait comme une contestation du principe même de la démocratie. Pour moi, c’est en fait exactement le contraire. Cela revient à nier la responsabilité du peuple dans les choix qui sont faits, ce qui revient exactement à lui nier tout pouvoir, alors que la démocratie en fait justement le détenteur.

Tout ceci aboutit à cette impression que l’on ne peut rien changer, que les élections ne servent à rien et ainsi à la progression de l’abstention. Notre démocratie continue de fonctionner, tous les élus de France tirent leur pouvoir d’un suffrage universel exercé dans des conditions équitables. Le pouvoir est bien au peuple et s’il ne l’exerce pas, c’est entièrement sa faute. En s’abstenant massivement, il lui tourne le dos définitivement.

Je n’ai aucune compassion envers ceux qui creusent leur propre tombe. Alors j’espère très vite que le peuple français va très vite lâcher la pelle pour reprendre son destin en main !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.