MENSONGES ET TRAHISONS ET PLUS SI AFFINITES : Même réchauffé, c’est succulent !

mensongesettrahisonsafficheIl y’a parfois des films que l’on a vraiment adoré, mais que du coup, on a un peu peur de revoir. C’est souvent le cas des comédies où l’effet de surprise joue forcément un grand rôle. Un gag dont on connaît la chute perd forcément de son charme. A sa sortie, j’avais été enthousiasmé par Mensonges et Trahisons et plus si Affinités. C’est donc avec une petite appréhension que je l’ai revu en DVD. Et bien, mes craintes étaient superflues ! C’est presque encore meilleur la deuxième fois.

Raphaël a du talent, mais peu de gens le savent. En effet, il est nègre pour tout un tas de stars qui n’ont rien à dire, mais dont il transforme les vies pour les rendre dignes d’intérêt. Il a bien écrit un roman, mais froid et impersonnel, il a été rudement rejeté par tous les éditeurs. Alors il préfère l’anonymat. Pourtant, sa copine, Muriel, fait tout pour le pousser à écrire de nouveau un vrai roman. Un jour, il accepte de rédiger la biographie du capitaine de l’Equipe de France de football, avant de s’apercevoir que ce dernier sort avec un de ses anciens amours ratés de jeunesse.

Vous aimez Friends et Bénabar ? Bref, vous adorez les histoires de trentenaires célibataires urbains ? Et bien Mensonges et Trahisons et plus si Affinités est fait pour vous ! En fait, même si vous ne correspondez pas du tout à cette description, ce film est quand même fait pour vous car il est drôle, vraiment drôle et c’est bien suffisant pour une comédie. Mais il est même un peu plus que ça, car il est aussi vraiment bien senti, et les célibataires urbains de 30 ans (mais c’est moi ça !) s’y reconnaîtront plus d’une fois.

Mensonges et Trahisons et plus si Affinités est aussi l’occasion d’admirer le talent comique d’Edouard Baer. Et là, j’en entends déjà s’écrier qu’ils ont eu moult occasions de l’admirer et qu’ils ne voient pas ce qu’il y’a d’exceptionnel ici. Mais là je vous parle d’un Edouard Baer parfaitement dirigé, cadré, maîtrisé. Bref, pas dans son numéro de cabotin habituel, savoureux s’il en est, mais que l’on connaît un peu par cœur. Une vraie performance d’acteur, mais qui ne lui fait perdre en rien sa force et son talent.

mensongesettrahisonsD’ailleurs, au-delà de l’excellent scénario de Mensonges et Trahisons et plus si Affinités qu’il a signé, le plus grand mérite de Laurent Tirard repose dans sa magistrale direction d’acteurs. Maîtriser un « monstre » comme Edouard Baer est déjà une grand performance. Mais tout le casting est au diapason. Clovis Cornillac est lui aussi génial, Marie-Josée Croze est terriblement charmante et Alice Taglioni joue… Oui oui, elle ne se contente pas d’être belle ! Il faut dire qu’elle est assez belle pour que cela soit suffisant, mais là c’est encore mieux !

Laurent Tirard a également su insuffler dans Mensonges et Trahisons et plus si Affinités l’ingrédient indispensable à toutes les comédies : le rythme. Comme je l’ai évoqué, jamais il ne laisse Edouard Baer se lancer dans un cabotinage paresseux. Mais c’est tout le scénario qui est mené de mains de maître pour se dérouler sans temps morts. Les rebondissements s’enchaînent à la manière d’un vaudeville, mais tout en gardant une finesse et une subtilité bien supérieure.

Mensonges et Trahisons et plus si Affinités est en fait un concentré de quotidien et d’humour, le tout bien secoué. Bref un délicieux cocktail.

P.S : Pour toutes les fans d’Ewan ayant vu The Ghost Writer, sans vouloir les contrarier, mais Edouard Baer reste quand même de loin le meilleur nègre…

FIche technique :
Production : Fidélité, Europacorp, TF1 Films, Canal +, TPS Star
Distribution : EuropaCorp
Réalisation : Laurent Tirard
Scénario : Laurent Tirard, Grégoire Vigneron
Montage : Valérie Deseine
Photo : Gilles Henry
Décors : Alain Guffroy
Son : Eric Devulder, Pierre Lorrain
Musique : Philippe Rombi
Costumes : Martine Rapin
Maquillage : Carmen Arbues-Miro
Durée : 90 mn

Casting :
Edouard Baer : Raphaël
Marie-Josée Croze : Muriel
Clovis Cornillac : Kevin
Alice Taglioni : Claire
Eric Berger : Jeff
Jean-Michel Lahmi : Max
Jean-Christophe Bouvet : L éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.