KICK-ASS : Le film dont vous auriez pu être le héros

kickassafficheOyez, oyez braves gens ! Vous pensez que Spiderman est avant tout une ode au mauvais goût vestimentaire, que Superman ne sait même pas mettre son slip sous son collant, que Ironman a autant de profondeur qu’une boîte de petits pois, à laquelle il ressemble fort d’ailleurs, que Batman pourrait comprendre qu’en dehors du noir, il existe d’autres couleurs, que les X-Men ne seront jamais aussi drôles que les Marx Brothers ? Et bien oubliez tous ces losers de super-héros de pacotille, mais ne ratez sous aucun prétexte Kick-Ass, le seul super-héros que vous pourriez être !

Dave Lizewski, adolescent quelque peu complexé, se pose la seule vraie question existentielle qui méritait d’être posée : mais pourquoi donc personne n’a-t-il jamais essayé d’être un super-héros ? Tout le monde trouve la question stupide, mais pas lui. Il commande alors une tenue de plongée verte et jaune qui lui servira ainsi de costume. Il devient alors Kick-ass, le premier super-héros sans pouvoir et surtout sans muscles. Mais ses débuts sont laborieux et l’envoient directement à l’hôpital. Qu’à cela ne tienne, il ne se décourage pas pour autant et va finir par devenir une star médiatique. Mais malheureusement pour lui, le monde est aussi rempli de vrais méchants très très méchants.

Bon commençons par le débat philosophique qui ne manquera pas de naître autour de ce film. Kick-ass est-il une parodie ou non ? Oui, crieront certains car il porte en dérision bon nombre des codes du genre, en montrant à quel point ils peuvent être ridicules si on les place dans un contexte ancré dans la vie réelle. Non, hurleront d’autres car, s’ils sont traités avec second degré, tous ces codes sont bien là et constituent, en eux-mêmes, une bonne part de l’intérêt de ce film. Ce dernier est en fait un hybride, à la fois drôle, très drôle, mais aussi spectaculaire, violent, très violent. Si je me permettais une comparaison osée, il y’a un peu des frères Coen chez Matthew Vaughn, qui nous livre un film inclassable où ombre, lumière, rires et sang se côtoient dans un mélange détonnant.

Kick-ass est donc un film qu’on n’avait encore jamais vu, ce qui est un événement suffisamment rare pour être remarqué. C’est avant tout un film incroyablement jouissif par ce mélange vraiment unique entre action et humour. Vraiment unique car c’est l’action même qui fait rire et non uniquement des éléments comiques qui l’accompagnent. Encore une fois, ce film est vraiment drôle. Bien sûr, cet humour repose beaucoup sur les références cinématographiques auquel le film s’attaque. Le spectateur totalement étranger à cet univers pourra trouver tout de même le film divertissant, mais ne ressentira sûrement pas le même enthousiasme que son voisin nourri aux comics et qui trouve que la dernière demi-heure de Commando, ce chef d’œuvre avec Schwarzenegger, est un des plus grands moments de cinéma jamais réalisés (si, si je vous jure ! c’est au-delà du mythique !).

kickassKick-ass film pour geeks ? Le raccourci est un peu facile. C’est un film pour cinéphile, mais cinéphile qui ne pense pas que seuls Igmar Bergman et Eric Rohmer sont des grands réalisateurs. Bref, il s’adresse au même public que Tarantino, auquel ce film fait d’ailleurs largement référence. Bon, il y’a gouffre de talent entre les deux réalisateurs, mais ceci n’est pas le sujet ici. On pourra tout de même leur reconnaître un talent partagé dans la composition de la bande-originale. Les amateurs de musique de films seront d’ailleurs ravis de pouvoir reconnaître à plusieurs reprises des références directes à d’autres BO.

Et puis Kick-ass va surtout marquer, à mon avis et à l’avis d’à peu près tout le monde, les débuts d’une future grand, que dis-je très grande actrice. Bon certes, elle n’a que 13 ans, mais elle est tout simplement extraordinaire. Elle s’était déjà faite remarquer dans le merveilleux 500 Jours Ensemble et elle confirme ici que cela n’avait rien d’un hasard. Quelle personnalité, quelle présence, quel charisme ! Bon, on verra quel effet aura la puberté sur ce pur talent mais le potentiel est immense. Elle éclipse largement un Nicolas Cage pourtant au meilleur de sa forme, ce qui n’est pas vraiment donné à tout le monde (Sean Connery dans Rock ?).

Kick-ass sera à coup sûr un des vrais moments de pur bonheur cinématographique de cette année 2010. Un film détonnant, original, explosif et surtout prodigieusement jouissif !

Fiche technique :
Réalisation : Matthew Vaughn
Scénario : Matthew Vaughn et Jane Goldman, basé sur les personnages crées par Mark Millar et John Romita Jr
Producteurs : Matthew Vaughn, Kris Thikier, Brad Pitt et David Reed
Production : Marvel Studios • Plan B Entertainment
Directeur de la photographie : Ben Davis
Costumes : Sammy Sheldon
Décors : Tina Jones et Clive Thomasson
Musique : Ilan Eshkeri
Montage : Eddie Hamilton et Jon Harris
Budget : 30 000 000 US$
Genre : fantastique, super-héros, aventure, action, comédie
Format : couleur • 35 mm (Kodak Vision2 250D 5205, Vision2 500T 5218, Vision3 500T 5219) • 2.35 : 1
Durée : 117 min.

Casting :
Aaron Johnson : Dave Lizewski/Kick-Ass
Chloë Moretz : Mindy Macready/Hit Girl
Nicolas Cage : Damon Macready/Big Daddy
Lyndsy Fonseca : Katie Deauxma
Christopher Mintz-Plasse : Red Mist
Mark Strong : Frank D’Amico
Xander Berkeley : détective Vic Gigante
Tamer Hassan : Mike
Clarke Duke : Marty  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.