NEW YORK, I LOVE YOU : Amour gâché

newyorkiloveyouafficheAprès Paris, I Love You, voici New-York, I Love You. Les producteurs ont longtemps hésité avec Maubeuge, I Love You, mais finalement, ils ont préféré le cadre offert par la Grande Pomme et ses alentours. Le principe est le même, plusieurs réalisateurs nous narrant une courte histoire se déroulant dans la ville, nous en donnant ainsi sa propre vision.

A New-York, on peut faire un multitude de choses : tourner un film, peindre, perdre sa virginité, parler aux inconnues qui fument devant les restaurants, vendre des diamants, se marier…

Il y’a tout de même une grande différence entre New York, I Love You et Paris, I Love You. Dans ce dernier, le film était constitué de sketchs très différents qui se succédaient. Ici, il s’agit d’histoires entrecroisées. Du coup, les petites histoires sont beaucoup moins variées dans la forme et dans le fond. Cela donne une cohérence au film, mais quel est le besoin de cohérence dans un film à sketchs ? Le film en perd vraiment en intérêt, l’imagination des réalisateurs étant du coup fortement bridée, leur travail uniformisé.

De plus, plusieurs de ces histoires manquent d’un élément essentiel à un bon sketch, une chute. Du coup, on se demande un peu quel message a voulu faire passer le réalisateur. Le but général est de nous faire respirer l’âme de cette ville si particulière. Mais New York, I Love You faillit à mon sens dans sa mission. Il n’est pas du tout à la hauteur de la ville qu’il essaye de personnifier et du mythe qui l’entoure. Franchement, il vaut mieux revoir l’intégrale de Sex and The City, vous vous sentirez beaucoup plus new-yorkais à la sortie.

Evidemment, tout n’est pas à jeter dans ce film. Comme tout films à sketch, il est inégal avec donc du bon et du moins bon. Mais, malheureusement, même le meilleur ne fait pas non plus grimper au plafond. En fait, le seul moyen de rendre la vision de New York I Love You un petit peu amusante est d’apprendre par cœur la liste des réalisateurs qui ont collaboré à ce film et essayer de deviner qui a réalisé quoi. Cependant, comme je l’ai déjà dit, les différents sketchs sont beaucoup trop homogènes pour que cela soit vraiment possible.

newyorkiloveyouPourtant la liste des collaborateurs est prestigieuse : Fatih Akin (dont je vous conseille une nouvelle fois l’excellent Soul Kitchen), Yvan Attal, Natalie Portman (que l’on retrouve donc devant et derrière la caméra), Mira Nair (une des stars de Bollywood, réalisatrice notamment de Le Mariage des Moussons), Allen Hughes (From Hell, le Livre d’Eli), Shekar Kapur (qui est le nom de jeune fille de ma mère, même si tout le monde s’en fout), Brett Ratner (Rush Hour, Dragon Rouge, X-Men 3) et d’autres pour un casting extrêmement cosmopolite. Dommage que cette diversité ne se ressente pas plus à l’écran… Bon ok, je me répète un tantinet.

Niveau casting, là aussi, c’est divers varié et de haut niveau : Hayden Christensen, Andy Garcia, Orlando Bloom, Christina Ricci, Ethan Hawke, Maggie Q, James Caan, Shia LeBeouf, Natalie Portman, Bradley Cooper, Drea de Matteo… Mais bon, chacun a un rôle plutôt court qui n’a pas vraiment le temps de le mettre en valeur. On pourra simplement noter les emplois de Hayden Christensen et Shia LeBeouf légèrement à contre-emploi, ce qui leur donne l’occasion de briller, quand le reste de la distribution est au pain sec et à l’eau.

Bref, New York, I Love You est donc plutôt décevant, malgré la qualité des personnes ayant collaboré à ce film. A ce niveau, on peut même parler d’un beau gâchis.

Fiche technique :
Production : Palm pictures, Vivendi entertainment
Distribution : Metropolitan FilmeExport
Réalisation : Fatih Akin, Yvan Attal, Allen Hugues, Mira Nair, Wen Jiang, Shekhar Kapur, Natalie Portman, Brett Ratner, Shunji Iwai
Scénario : Emmanuel Benbihy, Tristan Carné, Hall Powell, Israel Horovitz, James C. Strouse
Montage : Jacob Craycroft, Affonso Gonçalves, Mark Helfrich, Cindy Mollo, Craig McKay
Photo : Benoît Debie, Pawel Edelman, Declan Quinn, Mauricio Rubinstein
Décors : Teresa Mastropierro
Musique : Mychael Danna, Marcelo Zarvos, Peter Nashel, Mark Mothersbaugh, Jack Livesey, Ilhan Ersahin
Directeur artistique : Katya DeBear
Durée : 100 mn

Casting :
Natalie Portman : Rifka
Bradley Cooper : Gus
Shia LaBeouf : Jacob
Orlando Bloom : David
Cristina Ricci : Camille
Hayden Christensen : Ben
Ethan Hawke : l’écrivain
et ayssu Robin Wrigh Penn, John Hurt, Chris Cooper, Andy Garcia, James Caan, Maggie Q, Julie Christie : …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.