A BIENTOT MESDAMES !

equipedefrancefemininedefootballIl n’est pas sûr que si la France était devenue championne du Monde de football féminin ce soir, les Champs Elysées seraient noirs de monde. On n’en est pas tout à fait là encore, mais il est incontestable que le regard de notre pays sur le football féminin a définitivement, espérons-le, changé. Lyon avait ouvert la voie il y a quelques semaines en remportant la Ligue des Champions, l’Equipe de France a magnifiquement transformé l’essai.

La principale explication à prise de conscience et ce soudain coup de projecteur médiatique tient dans la qualité du spectacle proposé par cette équipe, au-delà des résultats en eux-mêmes. Les matchs étaient tout simplement de très beaux matchs de football tout court, disputés dans un esprit. remarquable, qui, chez les hommes, n’existe plus depuis longtemps… ou alors dans les stades de rugby. Quel plaisir de voir un tel niveau technique pouvant s’exprimer, sans être haché menu par des fautes à répétition ! Chez les femmes, l’enjeu ne tue pas le jeu.

Et si notre pays est tombé amoureux de cette équipe, c’est qu’elle a eu aussi la bonne et mauvaise idée de se situer dans une grande tradition nationale. La défaite contre les Etats-Unis nous a rappelé tant de matchs où nos couleurs ont du s’incliner face à un froid réalisme. Les Bleues font partie de ces perdant(e)s magnifiques qui peuplent l’imaginaire sportif de notre pays. Elles étaient plus fortes, plus spectaculaires, plus enthousiasmantes, quand leurs adversaires n’étaient qu’efficaces et chanceuses. Mais espérons que cette tradition ne devienne pas un fardeau et qu’elles sauront préférer un jour l’esprit de 1998 à celui de 1958 ou 1982.

Les Jeux Olympiques de Londres constitueront une formidable occasion pour faire définitivement du football féminin un objet d’enthousiasme plutôt que de curiosité. Espérons qu’elles y brilleront assez pour que cette histoire d’amour ne soit pas sans lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.