POLEMIQUE A LA CON

evajolyNous ne pouvons saluer bien bas la faculté de nos hommes politiques à se mobiliser pour les problèmes de fond, à monter au créneau massivement pour changer radicalement le monde, à être prêt à se battre pour ce qui compte vraiment… Nous ne pouvons aussi que nous réjouir de la capacité des médias à relayer les débats le plus primordiaux qui animent notre pays, à faire leurs unes des questions de société qui impacteront la vie de chacun d’entre nous et celle de nos enfants… Car après le maintien des départements sur les plaques minéralogiques, après la défense des délinquants routiers injustement harcelés par la force publique, nous avons pu assister à la bataille d’idées acharnée sur un sujet aussi fondamental que… le défilé du 14 juillet !

La déclaration d’Eva Joly, alors que 7 militaires viennent de trouver la mort en Afghanistan, n’était pas du meilleur goût, vues les circonstances. Sans être foncièrement en désaccord avec elle, elle a perdu une bonne occasion de se taire. Encore une fois le sujet n’a rien de crucial et ces propos sonnent au final comme une bien inutile provocation. Les hommes politiques sont certes censés avoir un avis sur tout, mais je ne crois qu’ils aient raison de toujours le donner.

Cependant, dans l’absolu, les propos d’Eva Joly ne reflètent qu’une opinion, qu’elle a tout à fait le droit d’avoir. Personnellement, si je ne suis pas en désaccord flagrant avec elle, c’est tout simplement parce que je porte autant d’intérêt au défilé du 14 juillet qu’à ma première paire de chaussettes. Mais si certains y attache de l’importance, tant mieux pour eux, je ne vois pas pourquoi je les empêcherai de profiter du spectacle.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la petite tempête médiatique qui a suivi a touché le fond du ridicule. Cela ressemblait au lamentable spectacle donné par la classe politique après la main de Thierry Henry. Franchement, en pleine crise de l’euro, nos actuels ou futurs dirigeants ont sûrement bien des sujets bien plus cruciaux sur lesquels débattre et exprimer leur opinion. Les discours pompeux et ridicules sur la force symbolique et patriotique de ce qui constitue simplement l’attraction télévisuelle du 14 juillet au matin, juste avant de passer à l’apéro et au barbecue, ont prouvé, s’il en était besoin, que bien des humains ne perdent jamais une occasion de se prendre bien futilement très au sérieux.

Restent enfin les piques adressées à Eva Joly qui sous-entendaient qu’elle n’était pas tout à fait française… C’est tellement abject et bas que cela n’aurait même pas du avoir l’honneur d’être rapporté dans les journaux. Mais que cela sorte de la bouche du Premier Ministre, en déplacement à l’étranger qui plus est, montre bien que notre gouvernement n’est plus à un déshonneur près. Leur course après les électeurs du Front National est en train de devenir une seconde nature très inquiétante. Ce n’est pas nouveau, mais ce n’est pas une raison pour s’y habituer.

En tout cas entre connerie maladroite et connerie immonde, je sais pour laquelle j’ai le plus d’indulgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.