ET MAINTENANT ?

dsk2DSK est donc innocent… Enfin, disons qu’il ne sera pas reconnu coupable pénalement. Après, personne ne saura jamais ce qui s’est exactement passé dans cette fameuse suite, même si peut-être que les procès civils aux Etats-Unis et en France nous en diront plus… s’ils ont lieu. Il restera de toute cette affaire un sentiment de malaise car la fin de la procédure ne signifie en rien la fin du soupçon.

Une chose reste tout de même établie. Dominique Strauss-Kahn n’a pu résister à l’envie de faire l’amour à une femme de chambre plutôt moche dans une chambre d’hôtel à 11h du matin… On aura beau répéter que cela fait partie de la vie privée, on a guère envie de confier l’avenir de la nation à un homme incapable de résister à de telles pulsions. Parce qu’à côté de ça, Bill Clinton et le cigare de Monica Lewinski, c’était glamour et romantique.

Depuis deux jours, on spécule de plus belle sur l’avenir politique de DSK. Je suis le premier à souligner l’absence totale de mémoire de l’opinion, mais là, la tâche sera difficile à effacer, surtout que l’on a tendance à oublier que les démêlés judiciaires ne sont pas encore terminés. Aussi compétent soit-il, sa parole public est pour longtemps décrédibilisée, même sur des sujets n’ayant rien à voir avec la morale et le savoir-vivre.

On peut facilement imaginer que les candidats à la primaire socialiste, et surtout celui qui en sortira vainqueur, n’espérera qu’une seule chose : que l’ancien patron du FMI fasse profil bas. Mais comme on le voit mal en conseiller de l’ombre, le PS risque fort de se demander si, pour lui, DSK n’était pas mieux en prison. Enfin, peut-être que l’homme DSK n’aura plus envie pour un moment d’être sous le feux des projecteurs du pouvoir…

… Mais rares sont ceux qui ont su de désintoxiquer de cette drogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.