ECHOES, SILENCE, PATIENCE AND GRACE (The Foo Fighters) : Sans relief, ni grand intérêt

echoessilencepatienceandgracethefoofightersKurt Cobain est mort. Nirvana pas tout à fait. En effet, Dave Grohl, ancien batteur du groupe, a fondé The Foo Figthers, où a évolué à un moment ou à un autre également Krist Novoselic (ancien bassiste) et Pat Smear (ancien guitariste). Fondé en 1994, ils ont enregistré jusqu’alors 7 albums studio, dont ce Echoes, Silence, Patience and Grace, sorti en 2007.

Dave Grohl a défini cet album comme le premier album rock du groupe, et non plus punk rock. Bon, ok, la différence profonde échappera peut-être à certains. Par contre, c’est sûr que lorsque l’on écoute Echoes, Silence, Patience and Grace, on ne voit vraiment pas comment le mot punk pourrait venir le qualifier. En effet, on assiste là à un enchaînement de ballades plus ou moins acoustiques et de titres pas franchement énervés. On est donc désormais très loin de l’héritage de Nirvana.

Cela n’est évidemment pas forcément une réflexion négative. Les deux groupes sont bien distincts et The Foo Fighters n’aura d’intérêt que s’il trouve un son bien à lui. Le problème c’est que le deux groupes se distinguent aussi nettement par la qualité des morceaux. En effet, cet Echoes, Silence, Patience and Grace est plutôt médiocre et surtout sans relief.

Ce n’est pas tant que les titres soient désagréables à écouter. Il y a quand même de vrais musiciens chez The Foo Fighters. Mais beaucoup de titres se ressemblent, alors qu’ils ne présentent pas un intérêt signifiant. On retrouve notamment le même schéma avec une introduction assez calme et lente, avant une suite beaucoup plus énergique et énervé. C’est effectivement un procédé très classique pour un titre rock, mais trop répété, cela devient une sorte de tic qui devient plus énervant qu’autre chose.

Quelque soit le style abordé, le résultat reste moyen. Les ballades acoustiques sont parfois jolies, mais sans vraiment d’âme et surtout sans rien qui ne les distinguent des milliers de morceaux de ce genre qui peuplent tous les albums rock de la planète. Quant aux titres plus énervés, ils ne le sont guère au fond. C’est propre, mais jamais l’énergie n’est communicative et aucune lueur d’enthousiasme ne s’allume chez l’auditeur. Dans les deux cas, on reste dubitatif et on se dit que ce groupe est sympathique mais n’ira pas loin… mais comme il s’agit d’un groupe de rock de renommé mondiale, on ne peut que retenir avant tout la déception provoquée par Echoes, Silence, Patience and Grace.

Si on doit quand même positiver et souligner les meilleurs titres de l’album, on retiendra Long Road To Ruin, qui est peut-être le titre le plus pop de l’album. On est définitivement loin de Nirvana. Ensuite, Home, une ballade très épurée… au piano. Bref, le genre de titre qui n’exploite pas vraiment l’ensemble des musiciens d’un groupe de rock. Au final, Cheer Up Boys ne laisse écouter tout en correspondant à la musique que l’on pouvait attendre de The Foo Fighters.

Echoes, Silence, Patience and Grace ne présente vraiment qu’assez peu d’intérêt. C’est vraiment décevant à la vue du pedigree de The Foo Fighters.

Avant d’en finir, faisons le tour des titres de cet album.

1.: Pretender
Un titre qui va crescendo…comme beaucoup d’autres morceaux de l’album.

2.: Let It Die
Même progression donc, mais le titre ne décolle jamais vraiment.

3.: Erase/Replace
Un morceau plutôt dur et martelé.

4.: Long Road To Ruin
Plus pop, mais aussi bien meilleur.

5.: Come Alive
Une ballade triste, pour ne pas dire tristounette, qui se transforme peu à peu en gueulante guère harmonieuse.

6.: Stranger Things Have Happened
Ballade à guitare sèche. Pas mal, mais sans plus.

7.: Cheer Up Boys (Your Make Up Is Running)
On revient au rock, au vrai, et ce n’est pas plus mal.

8.: Summer’s End
Un titre entre rock et pop, mais sans grand relief.

9.: Ballad Of Beaconsfield Miners
Interlude sans parole à la guitare sèche.

10.: Statues
Une ballade pop pour ados.

11.: But Honestly
Un titre du même acabit.

12.: Home
Une ballade jolie, simple et épurée au piano.

13.: Once And For All (demo/UK bonus track)
Un titre plus rock, mais guère intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.