LES PETITS SECRETS D’EMMA (Sophie Kinsella) : Les pouffes se cachent pour mentir

lespetitssecretsdemmaVisiblement, niveau consommation de biens culturels, la pouffe qui est en moi s’en donne à cœur joie ces derniers temps. Car après plusieurs albums de musique qui sentaient bon le string à paillettes, voici la littérature. Et qui de mieux que l’auteur de l’Accro du Shopping pour vous livrer un bon vrai roman 100% pour les filles… donc que les mecs se feront un malin plaisir de lire vaguement en cachette. Pas de Becky Bloomwood cette fois-ci, mais une certaine Emma Corringan, qui nous livre ici tous ses petits secrets.

Emma est comme tout le monde. Elle a quelques secrets. Elle ment de temps en temps pour se mettre en valeur, pour cacher ses faiblesses ou pour ne pas blesser son petit ami. Mais un jour, alors que son avion est pris dans de violentes turbulences, elle ne peut s’empêcher de dire toute la vérité à à l’homme assis sur le siège d’à côté, qu’elle ne connaît ni d’Eve, ni d’Adam. Une confession à un inconnu, un acte sans conséquences… sauf quand ce dernier se révèle être en fait le fondateur de l’agence de marketing pour laquelle elle travaille et qui vient visiter le bureau londonien.

Sophie Kinsella n’a pas son pareil pour saisir les petits tracas quotidiens et futiles pour en tirer un récit formidablement drôle et pertinent. Les fans de l’Accro du Shopping ne seront pas déçu par les Petits Secrets d’Emma. Ils retrouveront cet humour omniprésent dans une écriture incroyablement vivante et rythmée. Des personnages attachants, des situations loufoques et des retournement de situation qui ne laissent jamais l’histoire tourner en rond. Bref, un fond très léger, mais percutant et une forme soignée.

Les Petits Secrets d’Emma nous parle donc de tous ces petits mensonges, ou tout du moins déformation de la vérité, qui nous servent à dissimuler tout ce que nous refusons d’assumer. Bien sûr, pour les besoins du récit, ils se concentrent ici particulièrement sur un seul personnage. Mais il y a forcément dans ce livre une situation où vous vous reconnaîtrez et où vous ne pourrez qu’admettre que vous aussi, vous avez vos petits secrets inavouables. Le tout est traité ici avec beaucoup d’intelligence. Sophie Kinsella ne cherche pas une seule seconde à donner de leçons. Elle met simplement en lumière quelque chose qui fait partie de l’existence de chacun et porte dessus un regard ironique, mais plein de tendresse.

L’écriture de Sophie Kinsella est incroyablement légère. Les Petits Secrets d’Emma, comme ses autres œuvres, se lit avec une facilité déconcertante. Certains pourront trouver qu’à force de légèreté, son style frôle parfois l’inconsistance. Mais le résultat est là, on dévore ce roman et on le finit alors qu’on a l’impression de l’avoir tout juste entamé.

En fait, le seul reproche que l’on pourrait faire à Les Petits Secrets d’Emma est de ne pas être l’Accro du Shopping. Je veux dire par là que cette Emma Corringan est fort sympathique et tout à fait attachante, mais elle n’est pas le personnage le plus original du siècle. Du coup, on peut facilement s’y identifier, mais on ne brûle pas forcément d’envie de la retrouver pour d’autres romans. Mais surtout, cela bride quelque peu l’humour, même si ce roman reste très drôle. Becky Bloomwood est peut-être moins crédible qu’Emma Corringan, mais nous livre par contre des moments de bravoure inoubliables.

Evidemment, il serait dommage de passer à côté des Petits Secrets d’Emma au simple prétexte qu’il est moins génial et original que d’autres œuvres de la même auteur. Car il reste avant tout un roman très drôle, au propos très bien senti et qui constitue un pur divertissement littéraire de premier choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.