A DANGEROUS METHOD : Cronenberg moins à l’aise à la lumière

adangerousmethodafficheA Dangerous Method de David Cronenberg est la dernière sortie cinématographique très attendue de 2011. Un sujet audacieux, un duo d’acteurs qui semblait être fait pour tourner devant la caméra du réalisateur canadien. Bref, beaucoup de promesses. Malheureusement, le film est loin de toutes les tenir.

Le docteur Carl Jung décide de s’inspirer des travaux révolutionnaires de Sigmund Freud pour soigner une patiente hystérique, Sabrina Spielrein. Très vite, les résultats sont probants et la jeune femme devient même son assistante… et plus. En même temps, il commence une correspondance avec le maître viennois de la psychanalyse. Ce dernier se révèle être une figure tutélaire enrichissante, mais aussi intransigeante.

Film historique sur les débuts de la psychanalyse, mais aussi récit classique de la relation entre un maître et son élève, A Dangerous Method brille par l’intérêt de son sujet. On prend plaisir à voir s’humaniser des personnages qui ont habité nos cours de philo et qui ont surtout été à l’origine d’un des bouleversements majeurs de notre perception de l’être humain. Sur le fond, notamment le conflit entre Freud, persuadé que tout se rapporte au sexe, et Jung qui veut élargir le champ de cette science nouvelle, le film est vraiment prenant et rend vivant des éléments qui étaient parfois rébarbatifs scolairement.

Mais David Cronenberg a échoué à insuffler le petit quelque chose qui aurait pu donner à A Dangerous Method une dimension supplémentaire. Car si l’aspect historique est parfaitement réussi, la description des relations entre les deux hommes et entre le docteur et sa patiente n’arrive pas totalement à nous passionner et à nous convaincre. Le propos est crédible, mais il manque une profondeur et une originalité qui auraient vraiment fait la différence. Que les grands hommes aient des relations ordinaires constitue certes déjà une thèse intéressante, mais peut-être pas suffisante pour en faire un film.

adangerousmethodA Dangerous Method est d’une forme extrêmement classique. Le sujet était pourtant très « cronenbergien », avec une exploration des faces cachées des personnalités humaines. Mais pris par la dimension historique, le réalisateur n’a pas su nous offrir son habituel regard sur la noirceur des âmes. La photographie reste élégante, la direction d’acteur parfaite, mais cela reste extrêmement lisse et lumineux, loin de l’ambiance sombre et inquiétante de Les Promesses de l’Ombre notamment. Les fans seront donc un peu décontenancés. Le style est peut-être plus accessible que d’habitude, mais il semblerait que le génie du Canadien s’y exprime avec moins d’aisance.

A Dangerous Method signe une nouvelle collaboration entre David Cronenberg et Viggo Mortensen. Les deux hommes se connaissent visiblement très bien et on ne pourra rien reprocher à l’interprétation. Surtout que le reste du casting se montre au niveau. Michael Fassbender conclue une année qui l’aura vu multiplier les apparitions dans des rôles parfois difficiles, mais en faisant preuve d’un talent constant et bien supérieur à la moyenne. Mais la plus grande surprise de ce film reste la performance de Keira Knightley que l’on n’attendait pas dans un rôle aussi physique avec autant de réussite. Enfin, on notera l’apparition d’un Vincent Cassel qui n’apporte pas grand-chose au propos, mais sans que l’acteur ne soit à blâmer.

A Dangerous Method ne conclue donc pas l’année cinématographique en beauté, comme on aurait pu l’espérer. Un film intéressant, mais qui est très loin d’exploiter pleinement le potentiel du sujet.

Fiche technique :
Production : Recorded Picture Company (RPC), Lago Film, Prospero Pictures
Distribution : Mars Distribution
Réalisation : David Cronenberg
Scénario : Christopher Hampton, d’après les oeuvres de Christopher Hampton et John Kerr
Montage : Ronald Sanders
Photo : Peter Suschitzky
Décors : James McAteer
Musique : Howard Shore
Directeur artistique : Nina Hirschberg, Frances Soeder, Anja Fromm
Durée : 99 mn

Casting :
Keira Knightley : Sabrina Spielrein
Viggo Mortensen : Sigmund Freud
Michael Fassbender : Carl Jung
Vincent Cassel : Otto Gross
Sarah Gadon : Emma Jung

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.