THE BOY WITH NO NAME (Travis) : Rien de nouveau chez Travis

theboywithnonametravisSavoir se renouveler est une qualité indispensable à qui veut connaître une longue et belle carrière musicale. Ce n’est malheureusement pas donné à tout le monde et ce n’est pas parce que l’on propose un son qui se démarque réellement de celui des autres que l’auditeur va avoir envie de l’écouter encore et encore pendant trente ans sans se lasser. Le groupe de pop-rock anglais Travis en est un très bon exemple. Ils sont apparus sur la scène musicale à une époque où la guerre Blur-Oasis faisait rage. Et s’ils ont réussi à ne pas séparer, ils font nettement moins la une. Leur album, The Boy with no Name permet de mieux comprenre pourquoi.

La musique de Travis se rapproche de celle de Keane, de Coldplay ou encore de The Verve. Bref du rock plutôt symphonique, porté par une voix assez unique et reconnaissable. Celle de Francis Healy est effectivement assez originale, peut-être parce qu’on distingue bien son accent ecossais, et peut donner de très beau résultat quand elle est correctement expoitée. On se souvient notamment de quelques très beaux singles, comme All I Want to Do is Rock ou encore Sing. Mais depuis, on attend leur successeur et un nouveau titre vraiment marquant. Il reste malheureusement absent de The Boy with no Name.

The Boy with no Name n’est pas du tout un mauvais album en soi, loin de là. Simplement, pour ceux qui, comme moi, possèdent déjà un ou plusieurs albums du groupe dans leur discothèque, ils ressentiront une réelle forme de déjà entendu. La plupart des titres sont solides, entre ballades mélancoliques (certainement le genre où le groupe s’exprime le mieux) et pop un peu plus pêchu, mais rien de bien nouveau. Leur répertoire reste quand même relativement limité. Jamais d’envolée vraiment rock ou de vraiment moment où le groupe se lâche totalement. Du coup, on a l’impression qu’ils avaient déjà fait le tour de ce qu’ils savent faire avec leur premier album.

The Boy with no Name nous offre notamment une très belle ballade mélancolique (Closer), un très bon titre un peu plus pêchu que les autres (Eyes Wide Open) et un morceau très épuré avec beaucoup d’émotion (Out of Space). Bref toute la palette d’un rock mélodique. Toutes les plages de l’album se laissent écouter avec plaisir. Seuls Big Chair, One Night et New Amsterdam sont nettement plus en retrait. Mais trois titres moyens sur 12 (13 même avec le morceau caché), ça reste quand même un très bon score.

The Boy with no Name pourra donc séduire les amateurs de rock anglais qui n’étaient pas familier avec Travis. Je conseillerai plutôt d’écouter Good Feelings, leur premier album, mais encore une fois celui-ci est loin d’être mauvais. On est là face à un groupe qui a mérité son succès originel, mais aussi le fait qu’il ne soit plus un groupe phare de la scène musicale. On est ici face à un album propre, qui démontre un vrai talent et une vraie maîtrise, mais peut-être pas le génie créatif qui peut faire vraiment la différence. Travis est un groupe qui offre de très belles interprétations. Dans l’écriture, les limites se font déjà nettement plus sentir.

Une belle voix originale vaut bien un album. Plus d’un, c’est moins sûr.

Pour finir, faisons le tour des morceaux que l’on trouve chez The Boy with no Name.

1.: 3 Times And You Lose
Un titre très épuré, typique du groupe.

2.: Selfish Jean
Plus enjoué, avec un son très british, où toute la personnalité est apportée par la voix.

3.: Closer
Une ballade mélancolique… C’est encore ce que Travis sait faire de mieux.

4.: Big Chair
Un peu lancinant et transparent.

5.: Battleships
Une ballade avec plus de punch et de conviction.

6.: Eyes Wide Open
Un son plus rock, pas mal du tout !

7.: My Eyes
De la pop british bien maîtrisé.

8.: One Night
Une ballade pop sans grand intérêt.

9.: Under The Moonlight
Une duo sympa avec KT Tunstall

10.: Out In Space
Très épuré, beaucoup d’émotion pour un très joli résultat.

11.: Colder
Un morceau plus mélodique mais avec beaucoup de conviction.

12.: New Amsterdam
Une ballade pas hyper mélodieuse, suivi d’un titre pop enjoué très sympathique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.