HOLLANDE PROPOSE, LES AUTRES COMMENTENT

hollandejuppeBon l’idée de ce billet était de faire un commentaire à chaud du débat de ce soir. Sauf que c’est à ce moment-là que je m’aperçois que je ne suis pas journaliste, parce que les trucs à chaud, ce n’est pas vraiment mon fort. Sûrement mon côté ingénieur scientifique cartésien chiant… Enfin bon, je vais quand même livrer une ou deux impressions.

Déjà, une chose est sûre, dans cette campagne, il y en a un qui a un programme et des idées, et les autres les commentent. Les autres vont forcément finir par sortir du bois, mais en attendant, certains ne sont même pas encore candidats… Mais globalement cet état de fait est une vraie nouveauté par rapport aux campagnes présidentielles précédentes, où la droite avait clairement fixé les principales thématiques. On se souvient notamment de l’insécurité en 2002. Là, même si la campagne s’annonce encore longue, on voit bien que c’est François Hollande qui donne le ton. Le débat de ce soir l’a encore confirmé puisque si les propositions du candidat socialiste ont pu être discutées et même contestées, personne n’a pu lui opposer des idées alternatives précises, puisqu’aucune n’a encore été présentée par qui que ce soit. La prestation d’Alain Juppé fut de ce point de vue là éloquente… pour ne pas dire consternante.

Deuxièmement, si le débat s’est atrocement étendu sur le régime et le supposé changement de personnalité de François Holllande, c’est avant tout parce que son image a tellement évolué que ceux qui le suivent depuis longtemps ont du mal à le croire. Mais elle est désormais bien là, elle s’affirme même un peu plus à chacune de ses sorties. Or, on l’a vu avec Sarkozy en 2007, c’est sur son image au moment d’une élection que l’on gagne cette dernière.

Enfin, le débat de ce soir a quand même montré que si François Hollande maîtrisait très bien son sujet, il était encore possible de le bousculer un peu. Le journaliste de BFM a notamment réussi à révéler quelques points faibles. Bon après, on pourra rétorquer que ce brave homme a une vision quelque peu déformée de la société en plaçant le bas de l’échelle sociale à un revenu de 1700 euros par mois et les classes moyennes à plus de 4 000 euros… quand le revenu médian se situe en France à 1 500 euros.

François Hollande reste donc plus que jamais favori. D’ailleurs, on notera que Alain Juppé a dit spontanément, au début de son intervention, « quand vous serez Président »… Si même Alain Juppé le dit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.