PRETTY. ODD. (Panic at he Disco) : Pop-rock classieux

prettyoddpanicatthediscoFonder un groupe aujourd’hui devient une affaire très compliqué. En effet, il faut lui trouver un nom… et après des décennies de musique rock, la plupart des idées les plus évidentes ont déjà été utilisées. Il faut donc désormais faire preuve d’une grande imagination pour trouver un patronyme à la fois original, qui sonne bien et que l’on retienne facilement. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je vais vous parler d’un groupe dont j’adore le nom : Panic at the Disco. Rassurez-vous, je l’aime encore plus pour sa musique.

Panic at the Disco est un groupe américain, originaire de Las Vegas. A l’origine, il s’appelait Panic ! at the Disco et comptait quatre membres, comme tout bonne formation de rock : Spencer Simth, Brendon Urie, Ryan Ross et Brent Wilson. Les deux derniers ont finalement quitté le groupe. Entre temps, le groupe était devenu Panic at the Disco. Mais depuis, il a repris son nom d’origine… C’est dingue tout ce que l’on peut écrire sur un simple point d’exclamation !

Je vais donc vous parler ici de Pretty. Odd., le deuxième album (sur trois) du groupe, sorti en 2008. Vous remarquerez que le groupe est décidément très attaché à la ponctuation. Lorsque je l’ai écouté, j’aurais pu jurer que ce groupe était un groupe anglais, car il y a quelque chose de très brit’pop dans leur musique. Ah, j’en vois déjà qui font un peu la tête. Je tiens à les rassurer. Je ne sais pas si c’est du à leur nationalité, mais Panic at the Disco, c’est comme de la brit’pop mais en mieux…

Enfin, tout cela reste une question de goût. Mais ce qui est incontestable, c’est que Pretty. Odd. brille par sa musique pleine de maîtrise et de classe. Il y une vraie élégance dans leur musique qu’ils arrivent à garder toujours mélodieuse, même dans les moments où ils y insufflent un regain d’énergie. Cela n’agresse jamais les oreilles, ça coule tout seul et l’album est un vrai moment de plaisir musical du début jusqu’à la fin.

Pretty. Odd. reste tout extrêmement classique par bien des aspects. C’est sans doute là sa plus grande limite. Cependant, les titres ne sont pas du tout monotones et on n’a jamais l’impression d’entendre deux fois le même. Même si on reste dans le répertoire pop-rock, Panic at the Disco nous propose aussi bien des titres énergiques que de belles ballades. Il nous font également voyager dans le temps avec des sonorités parfois 60’s ou 70’s. Et tout cela en conservant toujours la même maîtrise et la même élégance.

La plus grande qualité de Pretty. Odd. reste sa densité. Tous les titres sont vraiment bons, ce qui est rare pour un album qui compte quand même 15 plages. Allez, si on chipote, on dira que When the Day Met the Night et Behind the Sea sont un tout petit peu plus en retrait. Mais on pardonnera facilement ces tout petits moments de faiblesse, tant cet album reste constant dans la qualité, et dans la grande qualité. On attend toujours la prochaine piste avec joie, impatient de savoir quelle bonne surprise le groupe nous réserve. Bref, un album qui ne se résume pas à son principal single, Nine in the Afternoon, mais qui nous fait découvrir un groupe de tout premier ordre.

Pretty. Odd. est donc à conseiller à tous les amateurs de très bon son pop-rock, pas forcément super original, mais remarquablement bien interprété.

Pour finir, faisons le tour des titres que l’on trouve sur cet album.

1.: We’re So Starving
Une introduction pop rock plutôt paisible.

2.: Nine in the Afternoon
Un single entraînant, mélodique et sympathique.

3.: She’s a Handsome Woman
Un titre pop rock très classique, mais aussi très classieux.

4.: Do You Know What I’m Seeing?
Une ballade très mélodieuse.

5.: That Green Gentleman
Une ballade mélodique très bien fichue.

6.: I Have Friends in Holy Spaces
Un titre à la sonorité de vieux vinyle pour un résultat très reposant.

7.: Northern Downpour
Une nouvelle très belle ballade.

8.: When the Day Met the Night
Un titre pop rock un peu plus transparent

9.: Pas de Cheval
Un rock au dynamisme communicatif.

10.: The Piano Knows Something I Don’t Know
Titre à l’introduction éthérée, qui sonne très 60’s.

11.: Behind the Sea
Un son plus 70’s… mais moins bon.

12.: Folkin’ Around
Un titre très country et surtout très bon.

13.: She Had the World
Une sonorité qui ressemble à un clavecin. Surprenant, mais très bon.

14.: From a Mountain in the Middle of the Cabins
Un morceau guilleret et mélodieux, toujours aussi bon.

15.: Mad as Rabbits
Un titre pop rock à l’image de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.