MAINS ARMEES : Classique mais efficace

mainsarmeesafficheRoschdy Zem semble avoir un physique de policier. En effet, il ne semble plus possible de réaliser un polar en France sans en faire le personnage principal. Après Go Fast et Une Nuit, voici Mains Armées, où il campe un inspecteur de police pris entre enquête et problèmes de famille. Un film ultra classique, tel que le cinéma hexagonal en a produit tant. Mais cela reste une spécialité locale et le résultat se montre encore une fois tout à fait digeste.

L’inspecteur Skali enquête avec son équipe basée à Marseille sur un trafic d’armes volées à l’OTAN en ex-Yougoslavie et dont on a retrouvé la trace dans plusieurs braquages. Pour poursuivre leurs investigations, ils se délocalisent à Paris. Afin de suivre une des pistes, il contacte Maya, sa propre fille, elle aussi dans la police, mais qu’il a abandonnée avant sa naissance. Des retrouvailles qui ne sont pas uniquement professionnelles.

Mains Armés est un film noir à la française. Une enquête qui sert de fil rouge, mais une intrigue qui s’intéresse avant tout aux personnages qui la mènent. L’équilibre entre les deux est capital pour assurer la réussite d’une telle histoire et celui de ce film est parfait. Des scènes à d’action policières, des pistes, des vraies, des fausses, des rebondissements, des tensions dans les équipes, un vilain à coincer… Bref, tous les ingrédients sont là…

Mains Armés repose beaucoup sur ses personnages. Ils sont plutôt réussis et cela contribue fortement à la réussite de ce film. On s’y attache assez facilement, même si ce sont de vrais archétypes. Certes, la relation père-fille compliquée n’est pas d’un intérêt fabuleux, mais elle est néanmoins parfaitement exploitée pour enrichir et faire avancer l’intrigue. Encore une fois, aucun élément de ce film n’est vraiment original, mais tout s’articule parfaitement bien. C’est en ça que l’on apprécie grandement le spectacle offert, au-delà de la légère impression de déjà-vue.

Pierre Jolivet a toujours réalisé des films plutôt populaires et souvent bien foutus. Mains Armés se situe dans cette droite lignée, puisque le film est plutôt rythmé et efficace. Certes son œuvre ne dégage pas une forte personnalité, mais on passe souvent un bon moment. Au moins, a-t-il mis son talent au service d’histoires très variées, du polar à la comédie romantique, avec la même réussite. Ses films ne bénéficient pas de la même promotion qu’une production Besson, mais rivalisent largement avec n’importe laquelle de ces dernières.

mainsarmeesArtistiquement, Mains Armés est donc plus efficace que véritablement abouti. Mais la réalisation est tout simplement au service de l’intrigue et de l’interprétation. Une sobriété qui n’a cependant rien à voir avec un aspect « téléfilm » que peuvent parfois revêtir certains longs métrages français. Pierre Jolivet nous propose du cinéma direct et sans fioriture, mais du cinéma quand même.

Les deux interprètes principaux tiennent parfaitement leur rôle. Ce n’est vraiment pas étonnant de la part de Roschdy Zem qui est déjà à la base un grand acteur et qui, on l’a vu, est ici dans son élément. Leila Bekhti est elle-aussi un niveau, malgré quelques maladresses. Elle explore un registre assez nouveau pour elle et confirme ainsi tout son potentiel. On attend avec impatience de la voir dans un grand rôle. A noter également l’apport de Marc Lavoine, donc le personnage est sûrement celui qui possède la personnalité la plus intéressante.

Mains Armés n’a donc rien d’inoubliable et brille pas par son originalité. Mais il reste une production solide et tout à fait divertissante.

Fiche technique :
Production : Mars Films, 2 4 7 Films, France 2 Cinéma
Distribution : Mars distribution
Réalisation : Pierre Jolivet
Scénario : Pierre Jolivet, Simon Michaël
Montage : Jean-François Naudon
Photo : Thomas Letellier
Décors : Denis Seiglan
Musique : Sacha Sieff
Costumes : Chloé Lesueur
Durée : 105 mn

Casting :
Roschdy Zem : Lucas Skali
Leïla Bekhti : Maya Dervin
Marc Lavoine : Julien Bass
Nicolas Bridet : Simon
Nina Meurisse : Juliette
Eric Bougnon : Melik
Adrien Jolivet : Hector
Cyril Gueï : Benji
Marilyne Canto : Brigitte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.