VALEURS SURES

luciedecosseA chaque édition des Jeux Olympiques, la France sait qu’elle peut s’appuyer sur deux sport qui fournissent toujours un contingent de médailles important pour notre pays. L’escrime et le judo ont toujours fait partie de nos points fort et ces olympiades le confirme… ou pas. La médaille d’or de Lucie Décosse se situe donc dans cette tradition. La déroute de nos escrimeurs beaucoup moins.

Le couronnement de Lucie Décosse est celui d’une immense championne. Un énorme palmarès : 3 fois championne du monde, 4 fois championne d’Europe, elle avait remporté l’argent à Pékin. Elle semblait donc promise à ce titre suprême. La maîtrise avec laquelle elle a remporté tous ces combats, toujours dominatrices, démontre incontestablement qu’elle était la plus forte et ne pouvais que l’emporter. Une grande favorite au rendez-vous, ce n’est pas forcément ce qu’on voit le plus dans ces JO surprenants. Si Teddy Riner écrase un peu la discipline médiatiquement, Lucie Décosse mérite également largement un vrai statut de star.

L’escrime est de loin la discipline qui a remporté le plus de médailles à la France dans l’histoire de l’olympisme. Plus d’une centaine. Mais on est cette fois bien parti pour un zéro pointé. Certes, on s’attendait à des JO difficiles puisque les résultats ont rarement été brillants depuis quatre ans, mais certainement pas à un tel fiasco. La faute à une génération moins brillante que le précédente (on peut difficilement incriminé les maîtres d’arme), mais aussi à une internationalisation de la discipline. On voit désormais sur les podiums des athlètes venus ailleurs que l’éternel quatuor France-Hongrie-Italie-Russie. Et c’est tant mieux, même si c’est à nos dépends !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.