A PLEURER

francejaponJusqu’à présent, nous avions eu beaucoup de raisons de sourire lors de ces Jeux Olympiques. Les exploits à répétition des nageurs et nageuses français resteront longtemps gravés dans nos mémoires. Mais les grands moments d’émotion sont parfois aussi des déceptions. La défaite de l’Equipe de France féminine de football en demi-finale du tournoi olympique en fait partie et laisse des regrets amers, même si la médaille de bronze reste à portée.

C’est la vie, le sport, le football… On peut répéter à l’infini tous les lieux communs du monde, cela n’effacera pas ce sentiment d’injustice. Bien sûr, les Japonaises n’ont rien volé et la chance fait partie du jeu, surtout en football. Les seules responsables de cette défaite sont bien sûr les joueuses françaises, victimes de défaillances individuelles. Le scénario est cruel, avec ce pénalty raté à quelques minutes de la fin, mais il a été écrit par les Bleues elles-mêmes. Mais on peut aussi retenir leur domination quasi absolue, le nombre incroyable d’occasions crées et leur combativité admirable. Dans un pays aussi en mal d’amour pour une équipe nationale de football, on a surtout envie dire à ces jeunes femmes qu’on les aime, qu’on les admire et qu’on ne leur en veut pas !

Ce sont elles les plus déçues ce soir. Mais les larmes qui ont pu couler chez les supporters sont de celles qui forgent les histoires d’amour entre une équipe et tout un peuple. On va donc les sécher rapidement pour être de nouveau derrière elles pour décrocher une médaille de bronze qui serait mieux qu’une consolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.