LA THESE DE L’ACCIDENT ABANDONNE

francepaysdegallesIl y a une semaine, je concluais mon article concernant la défaite du XV de France face à l’Italie ainsi : Pour une équipe qui visait le Grand Chelem, le XV de France a tout simplement été lamentable aujourd’hui. Espérons qu’après avoir touché le fond, il saura rebondir. A moins qu’il ne puisse creuser encore… A ce moment-là, je n’imaginais pas sérieusement une seule seconde que la dernière option puisse se révéler finalement être une prédiction.

Comment les fringants vainqueurs des Australiens à l’automne ont-ils pu tomber si bas ? Qu’ils se ratent une fois, cela avait quelque chose d’étonnant, mais on pouvait dire que ce sont des choses qui arrivent. La défaite et surtout le niveau de jeu affiché contre le Pays de Galles ne permettent plus de soutenir la thèse de l’accident de parcours. Car la faillite fut une nouvelle fois totale et généralisée. Incapables d’avancer, les Bleus n’avaient aucune chance de marquer le moindre essai.

Rarement on a vu une Equipe de France si impuissante lorsqu’elle avait le ballon en main. Car elle l’a eu, il ne s’agit pas d’une défaite face à adversaire totalement dominateur qui vous prive de munitions. Mais les Français se sont désespérément heurtés à une défense galloise qui n’a jamais été prise à défaut. L’ultime action fut particulièrement révélatrice, voyant les Bleus reculer peu à peu alors qu’ils avaient la balle en main. C’était assez pathétique et totalement inattendu.

Encore une fois, l’ensemble des joueurs, à part Matthieu Bastareaud, a été tellement en-deçà de leur niveau réel qu’il est difficile de tirer la moindre conclusion d’une telle double déroute. Il s’agit de sortir de la spirale négative en injectant du sang neuf. Et ce coup-ci, le XV de France a vraiment besoin d’une grosse transfusion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.