AYA DE YOPOUGON : Ivoirienne à voir

ayadeyopougonafficheL’Afrique est décidemment à l’honneur ces derniers mois sur nos écrans. Après le très réussi et dépaysant Grigris, voici Aya de Yopougon, un film d’animation franco-ivoirien, qui nous fait partager le quotidien des habitants d’un quartier populaire d’Abidjan. Le ton y est léger et drôle, plein d’ironie et de second degré, nous montrant les travers de la société ivoirienne sans jamais adopter un ton misérabiliste. Certes, les réalités sociales y sont bien présentées (mariages forcés, pauvreté qui pousse au système D permanent…), mais le film nous montre que cela n’empêche en rien les habitants d’être heureux, de rire, d’aimer, de vivre…

Aya de Yopougon a quelque chose d’à la fois extrêmement dépaysant et d’extrêmement familier. Dépaysant parce qu’il nous transporte au cœur d’une société différente de la nôtre, avec sa propre culture, ses propres codes. Familier parce qu’il montre à quel point les êtres humains sont au fond partout les mêmes. Qu’on habite à Beverly Hills ou à Yopougon, on vit les mêmes émotions, on croise les mêmes personnages, les mêmes caractères, les mêmes qualités, les mêmes défauts. Cela nous permet d’entrer très facilement dans ce film et de ressentir immédiatement une affection profonde pour ces personnages.

ayadeyopougonAu final, Aya de Yopougon est un vrai moment de bonheur, drôle et rafraîchissant, parcouru par une énergie tout à fait communicative et réjouissante. On ressort de ce film le sourire aux lèvres, même si tout cela repose sur des intrigues multiples mais au final un peu légères pour 1h30 de film. Mais jamais on ne s’ennuie et on quitte à très grand regret Yopougon et ses habitants.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Autochenille production, Banjo Studio, TF1 DA
Distribution : UGC distribution
Réalisation : Marguerite Abouet, Clément Oubrerie
Scénario : Marguerite Abouet, Clément Oubrerie, d’après leur bande dessinée
Décors : Clément Oubrerie, Julia Weber
Son : Nils Fauth, Alexandre Fleurant
Durée : 84 mn

Casting :
Aïssa Maïga : Aya
Tella Kpomahou : Bintou
Tatiana Rojo : Adjoua
Jacky Ido : Ignace, Hervé, Moussa, Basile, Sidiki, Arsene
Eriq Ebouaney : Hyacinthe
Pascal N’Zonzi : Bonaventure Sissako
Atou Ecaré : Simone Sissoko
Marguerite Abouet : Fanta, Mère Mamadou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.