TALE OF TALES : Souvenirs d’enfance, vision d’adulte

taleoftalesafficheConnaître un gros succès commercial et critique en France peut ouvrir des portes et des portefeuilles et inciter à tourner en anglais pour toucher un public plus international. Cette transition se fait avec plus ou moins de bonheur, du bide assez complet à la Matthieu Kassowitz à la vraie réussite comme Jean-Pierre Jeunet. Visiblement, c’est la même chose en Italie puisque Matteo Garrone après son très remarqué Gomorra, revient avec un film au casting prestigieux, Tales of Tale, et des moyens importants. Mais n’a-t-il par perdu ainsi un peu de son âme ?

Tales of Tale est l’adaptation de contes très populaires en Italie, qui ont visiblement échappé à la vigilance de Disney au contraire de ceux de Perrault, Grimm ou Andersen. On sent donc chez Matteo Garrone la volonté de faire vivre au cinéma une part de son imaginaire propre, de réaliser très certainement un rêve d’enfant. Le film est clairement l’aboutissement d’une démarche artistique personnelle et n’a rien d’une pure démarche commerciale. Mais du coup, il n’arrive pas vraiment à trouver la bonne distance par rapport à ces histoires qui s’entrecroisent. Trop respectueux très certainement des histoires originales, il ne parvient pas à leur donner un vrai souffle cinématographique. Pour un spectateur, qui comme moi, n’avait jamais entendu parler de ces contes, l’intérêt est du coup quelque peu limité.

taleoftalesOn ne s’ennuie pas vraiment, mais on a bien du mal à s’enthousiasmer. Pourtant, la mise en scène est élégante, les costumes et les décors sont magnifiques et voir évoluer dans un même film Salma Hayek, Vincent Cassel ou encore John C. Reilly n’a rien de déplaisant. Mais jamais l’étincelle ne vient vraiment donner une âme à une vision adulte de contes qui ont sûrement bercé l’enfance du réalisateur. Le film a donc du mal à trouver son public. Et nous, dans le public, on a un peu de mal à trouver une porte d’entrée à cette œuvre dont on reste de purs spectateurs sans jamais y entrer vraiment.

LA NOTE : 10,5/20

Fiche technique :
Production : Archimède, le Pacte, Rai Cinema, Recorded Picture Company
Réalisation : Matteo Garrone
Scénario : Matteo Garrone, Massimo Gaudioso, Ugo Chiti, Edoardo Albinati, d’après le livre de Giambattista Basile
Montage : Marco Spoletini
Photo : Peter Suschitzky
Décors : Dimitri Capuani
Distribution : Le Pacte
Musique : Alexandre Desplat
Directeur artistique : Gianpaolo Rifino
Durée : 120 mn

Casting :
Hayley Carmichael : Dora
Toby Jones : Roi de Highhills
Shirley Henderson : Imma
Vincent Cassel : Roi de Strongcliff
Salma Hayek : Reine de Longtrellis
John C. Reilly : Roi de Longtrellis
Bebe Cave : Violet
Jonah Lees : Jonah
Guillaume Delaunay : l ogre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.