LA BELLE SAISON : Le beau film

labellesaisonafficheVoilà près de dix minutes que je suis devant ma page blanche sans savoir comment amorcer ma critique de La Belle Saison. Non qu’il n’y ait rien à dire sur ce film, bien au contraire. Un film trop riche pour trouver facilement une porte d’entrée plus pertinente qu’une autre. J’ai donc du utiliser cet artifice pour me lancer. La réalisatrice Catherine Orsini signe là incontestablement son film le plus marquant et le plus abouti d’une carrière pour l’instant relativement anonyme.

La Belle Saison aborde bien des sujets. Le fil rouge reste une histoire d’amour entre deux femmes à une époque et dans un milieu où cela restait encore difficilement accepté. Enfin, pour bien connaître ce milieu (agricole), je dois dire que les choses n’ont pas forcément autant évolué que dans le reste de la société. Mais justement, le film parle aussi de la fracture entre un monde urbain plus progressiste et un monde rural plus conservateur. Il évoque aussi largement les combats féministes des années 70 ou encore la manière dont l’amour permet de franchir (ou non) les obstacles.

labellesaisonTous ces sujets sont traités avec plus ou moins de réussite et de pertinence. La Belle Saison n’échappe pas à quelques clichés ou à une vision nostalgique et idéaliste des engagements des années 70 (travers fréquents chez les cinéastes de cette génération). Mais globalement, l’histoire est convaincante et on se laisse porter par elle avec plaisir et intérêt. De même les deux actrices, Cécile de France et Izia Higelin, ont parfois quelques faiblesses dans leur jeu, mais au final, on est séduit par les deux personnages et on s’y attache avec une vraie force. D’un point de vue plus cinématographique, le film recèle quelques belles scènes dont une sur un quai de gare particulièrement réussie. Tout comme le film l’est !

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Chaz Productions, France 3 Cinéma, Artémis Productions
Distribution : Pyramide Distribution
Réalisation : Catherine Corsini
Scénario : Catherine Corsini, Laurette Polmanss
Montage : Frédéric Baillehaiche
Photo : Jeanne Lapoirie
Décors : Anna Falguères
Musique : Grégoire Hetzel
Durée : 105 mn

Casting :
Laetitia Dosch : Adeline
Kévin Azaïs : Antoine
Noémie Lvovsky : Monique
Izïa Higelin : Delphine
Cécile de France : Carole
Benjamin Bellecour : Manuel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.