HUNGER GAMES : LA REVOLTE, PARTIE 2 : Fin avec mention

hungergameslarevolte2afficheLorsque j’attaque la critique d’un dernier épisode d’une saga, j’introduis souvent mon propos en rappelant la difficulté d’apporter une conclusion convaincante et satisfaisante pour tous ceux qui ont suivi l’ensemble des épisodes avec délectation. Ce n’est donc sans originalité que je vais tenir les mêmes propos à propos de Hunger Games : la Révolte, partie 2. Surtout que la première partie de ce troisième et dernier volet avait brillamment relancé la saga qui s’était un peu perdue avec Hunger Games, l’Embrasement. L’exercice était difficile… mais a été réussi avec mention !

Allez, ne soyons pas trop enthousiaste non plus, on parle d’une mention bien, pas d’une mention très bien et encore des félicitations du jury. Mais Hunger Games : la Révolte, partie 2 constitue un spectacle plaisant et surtout jamais cousu de fil blanc. Bien malin est celui qui peut deviner à l’avance quelles seront les péripéties qui s’enchaînent pour conduire à la conclusion. Si rien n’est totalement surprenant, rien n’est non plus prévisible. Et la morale de l’histoire n’est pas totalement inintéressante et loin d’être manichéenne. Certes, la réflexion reste quand même un tantinet superficielle, mais la richesse des thèmes abordées constitue une vraie valeur ajoutée pour cette saga dont l’adaptation cinématographique a été quand même globalement très réussie.

hungergameslarevolte2Cependant, la vraie valeur ajoutée de la saga Hunger Games, et la Révolte, partie 2 n’échappe pas à la règle, reste le charisme étonnant de Jennifer Lawrence. Elle aura porté tous les épisodes sur ses épaules qui n’ont décidément rien de frêles. On la quitte à regret, ou plutôt on quitte Katniss Everdeen à regret, car elle aura vraiment su donner vie à son héroïne au milieu d’un casting beaucoup plus anodin. Dommage que les regrets soient un tantinet ternis par une fin à rallonge qui semble vouloir concurrencer celle du Seigneur des Anneaux. Sauf que les deux sagas ne boxent pas tout à fait dans la même catégorie. Mais Hunger Games restera tout de même une des plus réussies de ces dernières années.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Francis Lawrence
Scénario : Danny Strong, d’après Hunger Games : La Révolte de Suzanne Collins
Direction artistique : Philip Messina
Décors : Philip Messina
Costumes : Kurt and Bart
Photographie : Jo Willems
Montage : Alan Edward Bell et Mark Yoshikawa
Musique : James Newton Howard
Production : Nina Jacobson et Jon Kilik
Sociétés de production : Color Force et Lions Gate Film
Sociétés de distribution : Lions Gate Film (États-Unis), Metropolitan Filmexport (France), Entertainment One (Canada)
Durée : 137 minutes (2h17)

Casting :
Jennifer Lawrence : Katniss Everdeen
Josh Hutcherson : Peeta Mellark
Liam Hemsworth : Gale Hawthorne
Elizabeth Banks : Effie Trinket
Woody Harrelson : Haymitch Abernathy
Stanley Tucci : Ceasar Flickerman
Philip Seymour Hoffman : Plutarch Heavensbee
Julianne Moore : Présidente Alma Coin
Donald Sutherland : Président Coriolanus Snow
Willow Shields : Primrose Everdeen
Paula Malcomson : Mme Everdeen
Sam Claflin : Finnick Odair
Stef Dawson : Annie Cresta
Jeffrey Wright : Beetee Latier
Jena Malone : Johanna Mason
Meta Golding : Enobaria
Natalie Dormer : Cressida
Evan Ross : Messalla
Patina Miller : Commandante Paylor
Mahershala Ali : Boggs
Wes Chatham : Castor
Elden Henson : Pollux
Robert Knepper : Antonius
David Hallyday : un des gardes postés devant la roseraie de Snow

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.