STAR WARS EPISODE VII : LE REVEIL DE LA FORCE : La Force est en JJ !

starwarsVIIafficheIl y a trois ans, George Lucas vendait les droits de Star Wars à Disney. La stupéfaction et la peur frappèrent alors les fans. La perspective de voir de nouveaux films, assortis de multiples spin-offs, sous l’égide de cette multinationale du divertissement formaté, constituait une source de crainte, mais faisait naître aussi, malgré tout, une pointe d’excitation . Puis un nom a surgi, remplaçant d’un coup l’appréhension par l’espoir : JJ Abrams. S’il existait un réalisateur capable de combler cette attente forcément démesurée, c’était bien lui. Puis virent les premiers teasers, puis les bande-annonces. L’attente se transforma alors en une impatience sans commune mesure. Hier, le verdict est tombé. Star Wars VII : le Réveil de la Force est bien le grand film que l’on espérait. Même si…

Star Wars VII : le Réveil de la Force est tout simplement mieux réalisé, mieux écrit, mieux interprété que n’importe quel autre épisode de la série. Et souvent de très loin. Sans parler des effets spéciaux, des décors, des costumes qui frôlent la perfection et font passer l’Episode IV pour un film préhistorique. L’humour est plus fin, les personnages beaucoup plus intéressants et épais, même ceux que l’on connaît déjà. Bref, c’est Star Wars mieux que Star Wars. Certains plans sont tout simplement magnifiques, JJ Abrams faisant preuve d’une maîtrise artistique dont est totalement incapable George Lucas (tout comme Irvin Kershner ou Richard Marquand, même si c’est à un degré moindre). Sans même parler des dialogues… Ici pas de tirades risibles comme dans les Episodes I, II ou III…

starwarsVIICes derniers font l’objet d’un dénigrement assez systématique et pas toujours immérité. Cependant, ils possèdent une qualité que ne possède pas Star Wars VII : le Réveil de la Force. Ils nous racontent une histoire radicalement différente de la trilogie initiale, une histoire quasiment jamais racontée, celle du triomphe du mal sur le bien. Cela représentait une vraie prise de risque chez George Lucas et on peut juste regretter que ses propres limites aient à ce point marqué ces trois films. JJ Abrams est un réalisateur d’une autre trempe, c’est évident, mais au moment d’écrire le scénario, il a tourné le dos à toute prise de risque. Ce nouvel épisode respecte tellement l’esprit de la trilogie initiale qu’il finit par ressembler à un remake. Il recycle une quantité incroyable d’idées déjà vues dans les Episodes IV, V et VI, à tel point que l’on ne peut plus parler de simples clins d’œil. La peur de décevoir les fans les plus exigeants qui soient l’a sûrement conduit à s’appuyer sur tout ce qui avait fait de cette saga un tel mythe. Ce point est celui qui revient le plus souvent dans les commentaires « négatifs » à propos de ce film et la critique est indéniablement fondée. Mais elle est noyée dans un concert de louanges tout aussi méritées.

Star Wars VII : le Réveil de la Force introduit en effet tout de même bien des nouveautés prometteuses pour la suite. Notamment tous ces nouveaux personnages incroyablement réussis, aussi du côté du bien que du côté du mal. Mention spéciale à l’héroïne, Rey, merveilleusement interprétée par Daisy Ridley. Elle est le nouveau visage de Star Wars et il est magnifique. De bons acteurs parfaitement dirigés font incontestablement la différence. Le film constitue la porte d’entrée vers une nouvelle aventure, une nouvelle vision du monde imaginé il y a 40 ans par George Lucas. Espérons que les prochains réalisateurs et les prochains scénaristes sauront se détacher totalement et définitivement de son ombre tutélaire, sans jamais la trahir. Le point où nous laisse ce premier acte les forcera forcément à nous proposer cette fois un récit réellement nouveau et on est déjà fébrile d’impatience à l’idée de le découvrir.

S’il est aussi beau, épique, passionnant et enthousiasmant que ce Star Wars VII : le Réveil de la Force, le mythe au lieu de se diluer, comme on pouvait le craindre, continuera au contraire à émerveiller bien des générations avec cette puissance si spécifique à cette saga. La Force est avec nous… et pour longtemps !

LA NOTE : 15/20

Fiche technique :
Production : Lucasfilm, Bad Robot, Walt Disney Pitctures
Distribution : The Walt Disney Company France
Réalisation : J. J. Abrams
Scénario : J. J. Abrams, Lawrence Kasdan, Michael Arndt
Montage : Maryann Brandon, Mary Jo Markey
Photo : Daniel Mindel
Décors : Rick Carter, Darren Gilford
Musique : John Williams
Durée : 135 min

Casting :
Harrison Ford : Han Solo
Carrie Fisher : Gouverneur Leia
Adam Driver : Kylo Ren
Oscar Isaac : Poe Dameron
John Boyega : Finn
Daisy Ridley : Rey
Mark Hamill : Luke Skywalker

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.