LE PONT DES ESPIONS : Si le pont m’était conté

lepontdesespionsafficheSavoir raconter une histoire est un don rare et précieux. Avoir à sa disposition des rebondissements spectaculaires, des aventures fantastiques et des péripéties à foison représente bien sûr une aide appréciable. Mais ceux qui savent vraiment raconter une histoire n’ont même pas besoin de cela. Il ont juste besoin de leur talent. Steven Spielberg est peut-être le plus extraordinaire conteur que le cinéma n’ait jamais compté. Un des plus grands en tout cas, c’est certain. Un nouvelle preuve avec le Pont des Espions.

Le Pont des Espions est un film d’espionnage, mais radicalement différent d’un James Bond. Pas de courses poursuites, de fusillades ou de sauts dans le vide. Pourtant, Steven Spielberg arrive à nous passionner du début à la fin, simplement en déroulant son intrigue et ses dialogues. Il manque à cette histoire plus ou moins vraie une incitation au rêve, comme le réalisateur a su nous en proposer souvent, mais cela n’enlève rien à son intérêt et la maestria avec laquelle elle nous est racontée. Du grand art !

lepontdesespionsLe Pont des Espions est aussi parfaitement réalisé. Parce que si Steven Spielberg n’était qu’un formidable conteur, ça se saurait. C’est aussi une merveilleux cinéaste. Son sens de l’image, de la photographie et du montage est une nouvelle fois frappant dans un style très sobre, mais impressionnant de maîtrise. Tout ceci est au service des comédiens, au premier rang desquels un Tom Hanks juste parfait. Et c’est un non-fan qui le dit ! Au final, pas le film le plus bouleversant, ni le plus enthousiasmant de l’année, mais un modèle de cinéma.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : DreamWorks Pictures, Fox 2000 Pictures
Distribution : 20th Century Fox France
Réalisation : Steven Spielberg
Scénario : Matt Charman, Ethan & Joel Coen
Montage : Michael Kahn
Photo : Janusz Kaminski
Décors : Adam Stockhausen
Musique : Thomas Newman
Durée : 141 min

Casting :
Tom Hanks : James Donovan
Mark Rylance : Rudolf Abel
Austin Stowell : Francis Gary Powers
Will Rogers : Frederic Pryor
Amy Ryan : Mary Donovan
Alan Alda : Thomas Watters Jr.
Sebastian Koch : Wolfgang Voge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.