JOY : Ainsi s’achève 2015

joyafficheJ’en veux beaucoup à David O’Russell. Pas tant d’avoir raté son film ou d’avoir fait par la même occasion jouer Jennifer Lawrence dans un mauvais film, mais bien de m’avoir privé d’un beau jeu de mot. En effet, si Joy avait été bon, j’aurais pu titré « 2015 s’achève dans la joie », subtil jeu de mot entre le titre du film et sa qualité. Il n’en sera malheureusement rien. Mon humour légendaire attend de pied ferme sa revanche pour la fin 2016 !

En attendant, revenons à nos moutons, ou plutôt à notre film. Joy nous présente une histoire de pure rêve américain, où une jeune femme va surmonter toutes les difficultés du monde pour arriver au succès. Une histoire vraie, même s’il est assez plausible qu’elle soit largement romancée. Le problème, c’est que cette histoire ne décolle jamais. La faute à des scènes beaucoup trop longues où les acteurs ne sont absolument pas dirigés et cabotinent chacun dans leur coin. Même quand l’intrigue arrive à un tournant, quand on se dit qu’enfin le film va nous transmettre une énergie qui nous transportera et bien le tout retombe vite comme un soufflé. Jusqu’à une fin à rallonge qui semble vouloir imiter celle du Seigneur des Anneaux…

joyAu milieu de tout cela, Jennifer Lawrence s’ennuie ferme et ça se voit. Le souci est que son personnage portant quasi totalement le film sur ses épaules, les spectateurs ont vite fait de la suivre dans cet état d’esprit. Joy souffre donc d’un réel manque de maîtrise de la part de David O’Russell qui semble ici retomber dans les travers du début de sa carrière, époque Les Rois du Désert. On est loin de la réalisation brillante de Happiness Therapy ou American Bluff. Mais ne doutons pas qu’il fera bien mieux la prochaine fois ! Avec ou sans Jennifer. Enfin de préférence avec !

LA NOTE : 9/20

Fiche technique :
Production : Annapurna Pictures, Davis Entertainment
Distribution : 20th Century Fox
Réalisation : David O. Russell
Scénario : David O. Russell, Annie Mumolo
Montage : Jay Cassidy, Alan Baumgarten, Tom Cross, Christopher Tellefsen
Photo : Linus Sandgren
Décors : Judy Becker, Heather Loeffler
Musique : David Richard Campbell, West Dylan Thordson
Durée : 150 min

Casting :
Jennifer Lawrence : Joy Mangano
Robert De Niro : Le père de Joy
Elisabeth Röhm : Peggy
Isabella Rossellini : Trudy
Bradley Cooper : Neil Walker
Dascha Polanco : Jackie
Diane Ladd : Mimi
Edgar Ramírez : Tony

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.