SAINT-AMOUR : Amour contrarié

saintamouraffichePour un aimer un film de personnages, il est relativement indispensable d’aimer les personnages sur lesquels il porte. Or les rencontres entre être humains donnent lieu à une alchimie subtile où le résultat n’est jamais garantie. Parfois, c’est le coup de foudre, parfois, il ne se passe rien, sans que l’on puisse l’expliquer. Saint-Amour est un film qui nous parle des relations humaines et repose fortement sur ses protagonistes. Les aimer, c’est aimer le film. Mais quand la connexion ne se fait pas, il est beaucoup plus difficile de l’apprécier, malgré les qualités indéniables de ce long métrage.

Personnellement, je n’ai donc pas du tout accroché avec cette histoire. Le personnage interpréta par Benoît Poelvoorde m’a horripilé du début à un peu moins à la fin, mais un peu quand même. Peut-être parce qu’il véhicule tout un tas de clichés ineptes sur le monde agricole (c’est l’ingénieur agronome qui parle), mais au fond qu’importe les raisons. Je n’ai pas aimé ce personnage, j’ai donc eu beaucoup de mal à aimer Saint-Amour. Quant à Vincent Lacoste, j’ai vraiment une allergie prononcée pour cet acteur (en dehors d’Hippocrate) auquel je ne peux rien. Reste Gérard Depardieu, forcément énorme… dans tous les sens du terme !

saintamourSaint-Amour dégage par ailleurs une vraie poésie, une folie douce qui a toujours marqué l’univers de Gustave Kervern et Benoît Délépine. L’histoire est sans doute la plus aboutie qu’ils aient raconté, que l’on peut rapprocher d’une plus grande maîtrise artistique. Nos deux cinéastes ont donc atteint une certaine maturité dans leur art, quittant l’image de deux bricoleurs géniaux, mais bricoleurs quand même. Il y a donc bien des raisons d’aimer ce film. Elles ne m’ont pas touché assez pour que je m’enthousiasme, mais je serai injuste si je déconseillais à quiconque de tenter sa chance de tomber amoureux de ces personnages et de cette histoire.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Production : JPG Films, No Money Productions, Nexus Factory, Umedia, DD Productions
Distribution : Le Pacte
Réalisation : Benoît Delépine, Gustave Kervern
Scénario : Benoît Delépine, Gustave Kervern
Montage : Stéphane Elmadjian
Photo : Hugues Poulain
Décors : Madphil
Musique : Sébastien Tellier
Costumes : Florence Laforge
Durée : 101 min

Casting :
Gérard Depardieu : Jean
Benoit Poelvoorde : Bruno
Vincent Lacoste : Mike
Céline Sallette : Vénus
Ana Girardot : la jumelle
Chiara Mastroianni : : la patronne de la baraque à frites
Andréa Ferréol : la femme du petit déjeuner
Michel Houellebecq : le propriétaire de la maison d’hôte
Ovidie : l’agent immobilier
Izïa Higelin : l’ex de Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.