KONG : SKULL ISLAND : De la confiture aux grands singes

kongskullislandafficheDracula, Frankenstein, Sherlok Holmes, Le Gendarme de St Tropez, autant de mythes du cinéma qui reviennent encore et encore sur nos écrans pour de nouvelles versions (ok pour le dernier ce n’est techniquement pas vrai, mais ne doutons pas que ça finira par venir). King-Kong fait également partie de ceux là. Des producteurs en mal d’inspiration ont donc décidé de s’en emparer pour nous proposer Kong : Skull Island. En mal d’inspiration, car si un remake peut se justifier quand on offre une vision originale d’un mythe déjà connu, il est clair ici que les scénaristes n’avaient strictement rien à dire.

Kong : Skull Island constitue un vrai gâchis. En effet, il est tout de même doté d’une grande qualité indéniable. Le personnage de King-Kong est ici sublime. Les progrès de l’image de synthèse nous offre un Kong majestueux, expressif, dont il se dégage vraiment quelque chose. Le film est une vraie réussite esthétique. Les scènes d’action, toutes les créatures, les décors, tout aurait pu forcer l’admiration s’ils avaient bénéficié d’un minimum de talent artistique dans la réalisation. Celle de Jordan Vogt-Roberts se contente d’une certaine efficacité sans âme.

kongskullislandLe vrai défaut de Kong : Skull Island réside dans son scénario indigent. Si le mythe de King-Kong a traversé un siècle, c’est notamment par la relation de la belle et la bête et, avouons-le, sa charge érotique. Or cet aspect est totalement absente de ce film qui ne nous offre guère plus que des combats entre des grosses bébêtes. C’est assez pour ne pas s’ennuyer, mais pas assez pour éviter que ce film soit aussi vite oublié qu’il est vu. Autant de moyens techniques et un joli casting pour servir une histoire si pauvre, c’est de la confiture donnée aux grands singes.

LA NOTE : 10,5/20

Fiche technique :
Production : Legendary Entertainment, Warner Bros
Distribution : Warner Bros. Pictures France
Réalisation : Jordan Vogt-Roberts
Scénario : Dan Gilroy, Max Borenstein, Derek Connolly, d’après une histoire de John Gatins
Montage : Richard Pearson
Photo : Larry Fong
Décors : Stefan Dechant
Musique : Henry Jackman
Costumes : Mary E. Vogt
Durée : 118 min

Casting :
Tom Hiddleston : James Conrad
Samuel L. Jackson : Preston Packard
Brie Larson : Mason Weaver
John C. Reilly : Hank Marlow
John Goodman : Bill Randa
Corey Hawkins : Houston Brooks
John Ortiz : Victor Nieves
Tian Jing : San
Toby Kebbell : Kong

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.