DJAM : La route en musique

djamaffichePour vous parler de Djam, j’ai failli écrire une critique couplée avec Crash Test Aglae. En effet, en allant les voir l’un après l’autre, j’ai assisté à deux roadmovies hexagonaux. Mais comme les deux films sont tous les deux très réussis, au final assez différents et que je ne peux tout de même pas prétexter un manque de temps en tant que vacancier, je me suis dit qu’ils valaient bien un avis chacun. Je vais donc commencer par le nouveau film de Tony Gatlif qui nous fera voyager entre la Grèce et la Turquie. Qui nous fera surtout voyager en musique.

Djam reprend la recette classique du roadmovie. Un parcours qui nous permet de découvrir des lieux, des personnes, des problématiques qui vont croiser le chemin des deux personnages. Le film est particulièrement riche à ce niveau là. Les échos de l’actualité sont nombreux, entre la crise grecque et le sort des réfugiés qui tente de franchir le bras de mer entre la Turquie et l’île de Lesbos. Tout est fait au travers de l’histoire des protagonistes, jamais de manière contemplative ou purement descriptive. Cela confère au sujet un supplément d’émotion qui sert parfois le cœur. Le film est au final une mosaïque d’histoires et de sujets, qui forment un tout cohérent et convaincant.

djamSur la forme, on retrouve tout ce qui a toujours fait le charme du cinéma de Tony Gatlif. Il va encore plus loin ici, puisqu’on pourrait presque parler de comédie musicale. Ou disons que Djam est parcouru de moments musicaux que l’on écoute de bout en bout. Cela s’insère avec beaucoup de naturel dans ce récit polymorphe. Une pièce supplémentaire du puzzle, mais une pièce essentielle. Ce film est surtout l’occasion de découvrir Daphne Patakia, une jeune actrice belge qui crève littéralement l’écran. Elle sera à l’affiche de la saison 3 de Versailles à la rentrée et cela constitue une raison à elle seule d’attendre avec impatience cette dernière.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Réalisation : Tony Gatlif
Scénario : Tony Gatlif
Directeur de la photographie : Patrick Ghiringhelli
Montage : Monique Dartonne
Costumes : Catherine Rigault
Producteur : Fenia Cossovitsa et Suzan Güverte
Genre : Drame
Durée : 97 minutes

Casting :
Daphné Patakia : Djam
Maryne Cayon : Avril
Simon Abkarian : Kakourgos
Kimon Kouris : Pano
Solon Lekkas : Solon
Eleftheria Komi : Maria
Yannis Bostantzoglou : Le père

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.