LES HERITIERES : Loin du coeur

lesheritieresafficheParfois, on s’interroge sur ce qui a bien pu nous pousser à aller voir un film. Bon, dans mon cas, c’est généralement une bonne moyenne des critiques sur Allociné. Mais il est vrai que comme j’aime aller voir des films en ne sachant strictement rien d’eux, cette situation m’arrive certainement plus qu’à d’autres. A moment d’enter dans la salle, à part que le film était paraguayen, j’ignorais à peu près de les Héritières. Malheureusement, à plusieurs moments devant le film, je me suis vraiment demandé ce que je faisais là. Il arrive qu’un rencontre entre un film et son public ne se produise pas. Il est clair que ce long métrage et moi resterons à jamais deux étrangers.

Les Héritières commence un peu bizarrement. Pendant près d’un tiers du film, on ne saisit pas bien quel peut être l’enjeu narratif et même d’ailleurs qui est vraiment le personnage principal. Bref, le scénario flotte et l’intérêt du spectateur aussi. Il ne sait pas bien à quoi s’accrocher et surtout à quoi s’attacher. Peu à peu, l’histoire prend cependant peu à peu de l’épaisseur et devient ce qui aurait pu être un joli portrait de femme émouvant et même un peu troublant. Mais c’est trop tard. On est trop en dehors de l’histoire pour y rentrer vraiment et on passera le reste du film à lui courir après, sans jamais vraiment la rattraper. Du coup, pour résumer simplement et clairement la situation, on s’ennuie ferme.

lesheritieresLa réalisation de Macelo Martinessi est d’une grande sobriété. Il cherche avant tout à mettre en avant ses actrices et il y parvient plutôt bien. Ce n’est pas de ce côté qu’il faut chercher ce qui nous empêche d’apprécier les Héritières comme on aurait du. Ana Brun livre une interprétation subtile et juste. Mais ce n’est pas suffisant pour nous donner l’affection nécessaire envers son personnage pour que l’histoire nous touche vraiment. Trop peu d’originalité ou de prise de risque dans la forme pour compenser un tant soit peu les faiblesses du fond.

LA NOTE : 08/20

Fiche technique :
Production : Pandora Filmproduktion, Mutante Cine, La Fabrica Nocturna, Norsk filmproduksjon
Distribution : Rouge distribution
Réalisation : Marcelo Martinessi
Scénario : Marcelo Martinessi
Montage : Fernando Epstein
Photo : Luis Armando Arteaga
Décors : Carlos Spatuzza
Durée : 95 min

Casting :
Ana Brun : Chela
Margarita Irun : Chiquita
Ana Ivanova : Angy
Maria Martins : Pituca

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.