WILDLIFE – UNE SAISON ARDENTE : Les Noces pas si rebelles

wildlifeafficheL’amour reste sûrement le thème le plus souvent abordé par le cinéma. Le plus souvent, les scénarios nous racontent la naissance d’un amour qui finit par unir deux être dans un délire de bonheur et d’allégresse. Plus rarement, ils racontent quand il finit. Pourtant, statistiquement, puisque les amours éternelles sont rares, les deux événements se déroulent presque aussi souvent l’un que l’autre dans la vraie vie. Mais il est vrai que l’un donne quand même plus envie que l’autre, sauf à être profondément dépressif. Et ce n’est pas Wildlife – Une Saison Ardente qui changera les choses.

Wildlife – Une Saison Ardente marque les débuts de l’autre côté de la caméra de Paul Dano. Quand on connaît l’acteur, on pouvait présumer qu’il ferait un réalisateur de premier ordre. C’est donc avec une vraie curiosité que je suis allé voir ce film. Mais le verdict est assez clair, je me suis ennuyé. La faute à des personnages absolument pas attachants. Comme au final, il ne leur arrive rien de si extraordinaire que ça, le film ne nous offre guère de quoi nous enthousiasmer. L’originalité de l’histoire reste le rôle de spectateur privilégié du fils qui se retrouve mêlé de beaucoup trop près à la crise existentielle que vivent ses parents. On compatit d’autant mieux avec lui que c’est à peu près aussi pénible pour lui que pour le spectateur.

wildlifeOn reconnaîtra volontiers une réelle élégance dans la réalisation de Paul Dano. Mais filmer élégamment rien ne donne pas plus d’épaisseur au contenu. Carey Mulligan et surtout Jake Gyllenhaal semblent un perdu et joue du coup avec le frein à main. Certains diront peut-être avec retenu, mais à la fois l’amour, même finissant, sans passion, il n’y a pas vraiment de quoi en faire une histoire. Wildlife – Une Saison Ardente ne leur offre définitivement pas de quoi exprimer tout leur talent, ce qui rajoute à la frustration du spectateur. Tous les débuts ne sont pas réussis. Mais tout le monde a le droit à une seconde chance.

LA NOTE : 08/20

Fiche technique :
Production : June Pictures, Sight Unseen
Réalisation : Paul Dano
Scénario : Paul Dano, Zoe Kazan, roman de Richard Ford
Montage : Louise Ford, Matthew Hannam
Photo : Diego Garcia
Décors : Akin McKenzie
Distribution : ARP Sélection
Musique : David Lang
Durée : 105 min.

Casting :
Carey Mulligan : Jeannette
Jake Gyllenhaal : Jerry
Ed Oxenbould : Joe
Bill Camp : Warren Miller

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.