LES CRIMES DU FUTUR : Au risque de se perdre

Si on peut reprocher au cinéma hollywoodien un manque d’imagination de plus en plus marqué (cf. le dernier Jurassic Park), le cinéma américain indépendant ne manque pas lui de cinéastes créatifs. Un des représentants les plus illustres de ce dernier reste David Cronenberg (qui est en fait canadien il est vrai). A 80 ans, avec les Crimes du Futur, il continue de proposer aux spectateurs son univers et son style bien particuliers qui font de chacune de ses œuvres des expériences uniques et surprenantes. Ses scénarios sont souvent torturés et sortent largement des sentiers battus. Au risque de se perdre.

Les Crimes du Futur nous raconte une histoire difficile à résumer sans donner l’impression que c’est un grand n’importe quoi. Peut-être tout simplement parce qu’on n’est pas loin de la vérité. Pourtant, elle garde longtemps un caractère fascinant. Le talent du cinéaste fait qu’on accepte le point de départ quelque peu dérangeant et on se surprend à se demander où cela peut bien nous mener. Sauf que plus le temps passe, plus on réalise que cela ne nous mène nul part. Cela rend tout le reste gratuit. On peut trouver ça simplement surréaliste, mais la narration est trop complexe pour que cela ne soit pas frustrant.

|Copyright 2022 SPF (Crimes) Productions Inc. Argonauts Crimes Productions S.A.

David Cronenberg et Viggo Mortensen forment un couple réalisateur-acteur des plus mythiques et qui nous a déjà offert de merveilleux moments de cinéma. Ici, malheureusement, la magie n’opère pas comme on aurait pu l’espérer pour toutes les raisons que je viens d’évoquer. Pourtant, le casting des Crimes du Futur n’est pas à blâmer. La caméra du canadien met en particulier parfaitement en valeur Léa Seydoux et Kristen Stewart. Viggo Mortensen se retrouve quelque peu empêtré dans un rôle qui n’a finalement ni vraiment de queue, ni vraiment de tête. Cependant, un tel acteur parvient malgré tout à briller dans ces conditions. Pas assez cependant pour éliminer l’impression d’avoir assisté à un film quelque peu raté.

LA NOTE : 08/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : David Cronenberg
Musique : Howard Shore
Direction artistique : Dimitris Katsikis
Décors : Carol Spier
Costumes : Mayou Trikerioti
Photographie : Douglas Koch
Production : Robert Lantos, Panos Papahadzis et Steve Solomos
Production déléguée : Christelle Conan, Victor Hadida, Joe Iacono, Victor Loewy, Thorsten Schumacher, Aida Tannyan et Peter Touche
Durée : 107 minutes

Casting :
Viggo Mortensen : Saul Tenser
Léa Seydoux : Caprice
Kristen Stewart : Timlin
Scott Speedman : Lang Dotrice
Don McKellar : Wippet
Welket Bungué : le détective Cope
Lihi Kornowski : Djuna Dotrice
Tanaya Beatty : Berst
Nadia Litz : Dani Router
Yorgos Karamichos : Brent Boss
Yorgos Pirpassopoulos : Dr Nasatir
Penelope Tsilika : La femme du spa
Denise Capezza : Odile
Sozos Sotiris : Brecken
Jason Bitter : Tarr
Ephie Kantza : Adrienne Berseau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.