SOS FANTOMES : Culte…même 15 ans après

sosfantomesafficheAh les amours de jeunesse ! Ne sont-elles pas les plus belles ? Quand on est un enfant ou un jeune adolescent, on peut donner une affection sans limite à quelque chose qui objectivement ne le mérite pas. Pour nous, cette chose est alors la plus belle du monde et ne souffre aucun défaut. Et puis, quelque fois, le temps passe et l’on retombe de longues années plus tard dessus et on y porte alors un regard d’adulte. Et parfois, le choc est d’importance… Ghostbusters a été une des VHS que j’ai le plus regardé du temps où j’habitais encore chez mes parents. Un de mes films culte que j’ai mis étonnement près d’une décennie à acquérir en DVD… Pour donc le revoir, près de 15 ans plus tard…

Peter Venkman, Raymond Stantz et Egon Spengler sont trois scientifiques à première vue ratés menant des expériences sur le paranormal à l’université de New York. Sans aucun résultat probant, ils sont renvoyés de la faculté. Mais au même moment, des fantômes commencent à apparaître un peu partout en ville. Ils décident alors de fonder la société Ghostbusters, spécialisée dans la chasse, la capture et la mise en détention d’ectoplasmes en tout genre.

15 ans plus tard, mon Dieu que ce film m’est apparu visuellement cheap. Les effets spéciaux sont très mal faits et on reconnaît du premier coup d’œil toutes les ficelles utilisées pour qu’ils soient les moins nombreux et donc les moins chers possibles. Je n’avais absolument aucun souvenir de ça et même si, depuis, on a fait énormément de progrès dans ce domaine, là, on est plus proche du King Kong des années 30 (qui est objectivement beaucoup mieux faits d’ailleurs) que du Retour du Roi.

Cependant, cela a-t-il altéré une seule seconde mon amour pour ce film ? Evidemment que non ! Quel pied de le revoir ! Et oui, Ghostbusters n’est absolument pas un film d’aventures, les fantômes n’étant qu’un prétexte, mais une excellente comédie. Et dans ce domaine, la présence seule de Bill Murray assure au film de fonctionner à la perfection. Son personnage de scientifique baratineur, maniant à la perfection le sarcasme et l’ironie, est légendaire.

sosfantomesMais Ghostbusters, c’est avant tout le bébé de Dan Akroyd, acteur et scénariste. Quand on sait que son autre bébé, pour lequel il avait tenu les mêmes rôles, sont The Blues Brothers, on se dit qu’il s’y connaît en film culte, indémodable et hilarant. On ne pourra que regretter que son compère John Belushi soit mort avant de pouvoir participer au projet, comme prévu initialement. Mais bon, quand on sait qu’il a été remplacé par Bill Murray, les regrets sont moindres.

Pourtant, avec le recul, le scénario paraît également nettement plus faible que dans mon souvenir. Mais bon, là aussi, ce n’est qu’un support. Ce film fait partie des inexplicables réussites. Des films dont l’âme forme un tout qui dépasse de très très loin la somme des parties. Bref,, l’archétype du film culte.

Ghostbusters, film culte, il est, film culte, il restera.

Fiche technique :
Titre : S.O.S. Fantômes
Titre original : Ghostbusters
Réalisation : Ivan Reitman
Scénario : Dan Aykroyd et Harold Ramis
Production : Ivan Reitman, Bernie Brillstein, Joe Medjuck et Michael C. Gross
Sociétés de production : Columbia Pictures, Delphi Productions et Black Rhino Productions
Musique : Elmer Bernstein
Direction artistique : John DeCuir
Costumes : Theoni V. Aldredge
Photographie : Laszlo Kovacs
Son : Richard Beggs et Tom McCarthy Jr
Effets spéciaux : Richard Edlund
Société d’effets spéciaux : Entertainment Effects Group
Montage : Sheldon Kahn et David Blewitt
Budget : 30 000 000 $
Pays d’origine : États-Unis
Lieux de tournage :
New York : New York
Californie : Los Angeles Public Library
Format : Couleurs (Metrocolor (en)) – 2,35:1 – Son Dolby Stéréo – 35 mm – Filmé en Panavision
Genre : comédie, fantastique
Durée : 101 min
Dates de sortie :
États-Unis : 8 juin 1984 sur le reste du territoire
France : 12 décembre 1984

Casting :
Bill Murray : Dr Peter Venkman
Dan Aykroyd : Dr Raymond Stantz
Harold Ramis : Dr Egon Spengler
Sigourney Weaver : Dana Barrett
Rick Moranis : Louis Tully
Annie Potts : Janine Melnitz
William Atherton : Walter Peck
Ernie Hudson : Winston Zeddemore
David Margulies : le maire 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.