FAUTEUILS D’ORCHESTRE : Le meilleur du cinéma français !

fauteuilsdorchestreafficheJe reproche souvent au cinéma français ses scénarios paresseux, se contentant de décrire les états d’âmes de ses personnages, sans trame narrative digne de ce nom. Fauteuils d’Orchestre est un peu à ranger dans cette catégorie… sauf que ce coup-ci tout fonctionne parfaitement et le résultat donne un film très plaisant, particulièrement intelligent et surtout pas ennuyeux une seule seconde.

Jessica débarque de Macon à la recherche d’un travail et d’un logement. Elle trouve une place de serveuse au Bar des Théâtres. Elle y croisera un pianiste qui rêve de liberté, un collectionneur d’art qui vend toute sa collection et une vedette de la télé qui rêve d’être considérée comme une grande actrice.

Fauteuils d’Orchestre est donc un film de personnages, et par la même occasion un film de comédiens. D’ailleurs, l’affiche ne nous montre pas autre chose puisque nous pouvons y voir les portraits de tous ceux qui constituent un casting plutôt prestigieux. Le personnage central est interprété par une Cécile de France rayonnante de fraîcheur et d’enthousiaste, parfaite dans ce rôle de femme enfant, candide et avide d’expériences et de découvertes.

Mais les deux étoiles du casting de Fauteuil d’Orchestre sont deux acteurs « comiques » employés ici plutôt à contre-emploi. Et comme souvent, c’est une totale réussite. Enfin, peut-on encore considérer que le registre d’Albert Dupontel se limite au comique ? Il a prouvé à de nombreuses reprises qu’il est un acteur complet et surtout fantastique. Ce film en est une nouvelle preuve.

A ses côtés, Valérie Lemercier trouve là sans doute le rôle le plus abouti de sa carrière. Bien sûr, elle nous livre toujours les mêmes mimiques, mais avec cette fois, infiniment plus de retenu et surtout de justesse que d’habitude. Et surtout, il y’a beaucoup plus que cela qui ressort de son jeu, une grande faiblesse sous le vernis de la star adulée de tous.

fauteuilsdorchestreGrâce au talent de ses acteurs et du talent de scénariste de Danièle Thomson, Fauteuils d’Orchestre est un film divertissant. Les personnages dégagent une sympathie extrême, leur situations sont souvent cocasses et même si toutes ces petites histoires n’en forment pas une grande, on a plaisir à les suivre. On attend de voir où chacune d’elle va nous mener, ce qui maintient l’intérêt du spectateur de bout en bout, un exploit dans ce genre de production hexagonale.

Mais Fauteuils d’Orchestre est aussi un film intelligent, qui possède un vrai fond. Une belle réflexion sur l’enfermement que peut représenter un statut social. La plus part des personnages ont très bien réussi leur vie, allant au bout de leurs ambitions. Mais du coup, les autres ont du mal à comprendre qu’ils aient envie d’autre chose puisqu’ils ont ce dont les autres rêvent. Une réflexion remarquable sur la différence entre le bonheur et la réussite. Une vraie leçon à méditer !

Fauteuils d’Orchestre est donc un des meilleurs exemples de ce que le cinéma français peut nous offrir de mieux et d’unique. Une perle rare donc !

Fiche technique :
Production : Studio Canal, TF1 Films Production, Radis Films Production
Distribution : Mars Distribution
Réalisation : Danièle Thompson
Scénario : Danièle Thompson, Christopher Thompson
Montage : Sylvie Landra
Photo : Jean-Marc Fabre
Décors : Michèle Abbe
Son : Michel Kharat
Musique : Nicola Piovani
Durée : 106 mn

Casting :
Cécile de France : Claudie
Valérie Lemercier : Catherine Versen
Albert Dupontel : ean-François Lefort
Christopher Thompson : Frédéric Grumberg
Guillaume Gallienne : Pascal
Laura Morante : Valentine
Claude Brasseur : Jacques Grumberg
Suzanne Flon : Mme Roux
Dani : Claudie
Sydney Pollack : le réalisateur américain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.