L’ERE PRIMAIRES

primairespsBon, c’est vrai, j’aurais pu rédiger cet article il y’a quelques jours déjà. Cependant, j’ai même failli ne pas du tout l’écrire. En effet, je n’ai pas vraiment d’opinion sur cette histoire de primaires, ouvertes, pas ouvertes, à qui, pour quels candidats… Toutes les options me semblent comporter des avantages et des inconvénients (comme tout dans la vie me direz-vous) et chacune ne m’apparaît comme une meilleure idée dans l’absolu, tout dépend ce que l’on en fait.

Finalement, il semblerait que le consensus se fasse autour de l’idée de primaires ouvertes à l’ensemble des sympathisants et à l’ensemble des partis de gauche qui le voudront bien. Et après mûre réflexion, il me semble que cela représente la meilleure option.

Déjà, il y’a un consensus qui se dégage, ce qui est déjà un exploit quand on parle du PS. Je n’ai rien contre Paul Quilès, ancien ministre de la Défense et de l’Intérieur tout de même, mais tant que cela restera la seule voix discordante, nous n’avons pas trop de soucis à nous faire. Donc pour une fois qu’on est tous d’accord sur quelque chose dont on parle dans les journaux, profitons en !

Une des interrogations portent sur la participation des autres partis de gauche, principalement les Verts et le PC, voire éventuellement le Parti de Gauche. A mon sens, ils commettraient une grave erreur de ne pas y participer. Nous avons assez entendu les candidats de ces partis se plaindre du faible intérêt médiatique qui leur était porté. Il y’a toutes les chances que cela se reproduise en 2012. Vu que Daniel Cohn-Bendit ne semble pas vouloir se présenter, je doute que les caméras se bousculent pour interviewer un Alain Lipietz ! Ces primaires seraient donc l’occasion pour ces partis d’avoir un écho médiatique inaccessible par ailleurs.

De nombreux commentaires ont également souligné le PS le danger que représenterait la victoire d’un représentant d’un autre parti ou d’un indépendant (cette dernière me semblant l’hypothèse la plus envisageable, hors changement d’avis de Dany). Et là, je suis en fort désaccord avec ce qui est dit. Le PS manque d’un leader fort, ce n’est pas un scoop et un tel scénario ne ferait que confirmer ce que tout le monde sait déjà pertinemment. Au moins, une candidature hors PS règlerait le problème pour 2012. Et cela n’enlèvera pas au PS ses milliers d’élus locaux et les collectivités qu’ils contrôlent… ni les moyens financiers que cela génèrent ! Qu’on le veuille ou non, c’est un élément important pour la pérennité d’une formation politique et dans ce domaine le PS n’a pas encore d’inquiétudes à se faire.

Enfin, ces primaires seront un très bon entraînement pour apprendre à parler à d’autres personnes que les militants socialistes. Les campagnes internes au PS sont des combats certes tout à fait respectables, mais pour vivre ça de l’intérieur, il faut bien avouer que les considérations qui font la décision n’ont que peu de poids dans le monde extérieur. Ces primaires forceraient les candidats à la candidature de s’y plonger dès le début du processus. Et ça, ce serait vraiment, mais alors vraiment une bonne nouvelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.