DEMINEURS : Un propos explosif

demineursafficheFilmer la guerre et ceux qui la font est toujours un exercice délicat. Comment ne pas transformer en quelque chose d’esthétique et d’attirant ce qui reste une des plus insupportables expressions de la barbarie humaine ? Comment montrer l’horreur de la vie sur le front sans glorifier ses acteurs, au point d’en faire des modèles à imiter ? Les auteurs de Démineurs se sont attaqués à cet exercice périlleux et s’en sont remarquablement sortis, malgré un angle d’attaque (sans mauvais jeu de mots) périlleux.

A la suite du décès d’un des ses membres, la meilleure équipe de déminage de l’US Army présente en Irak reçoit le renfort du lieutenant James, tout juste débarqué d’Afghanistan. Mais il s’avère très vite qu’il s’agit d’une tête brûlée qui se soucie guère des protocoles de sécurité et semble s’amuser à risquer sa vie, provoquant frayeurs sur frayeurs à ses équipiers.

Démineurs est avant tout un film sur ceux qui font la guerre, bien plus que sur la guerre en elle-même. Même les quelques scènes « d’action » sont réalisées pour nous faire vivre les sentiments des protagonistes, au détriment du grand spectacle. C’est donc un film profondément humain, qui se veut une réflexion avant d’être un divertissement. Mais cependant, pour nous faire comprendre l’angoisse des personnages et l’adrénaline qui monte, il nous fait bien partager la réalité des combats. Certaines scènes sont même assez dures visuellement.

Le propos de Démineurs est quant à lui radicalement original. Il cherche à nous montrer les horreurs de la guerre… mais aussi l’addiction qu’elle provoque chez ceux qui la font. C’est une idée qui peut paraître choquante a priori, mais qui prend tout son sens dans ce film. Une vie faite de décharges d’adrénaline incessantes laisse évidemment des traces sur le mental mais aussi le physique des soldats. Après cela, est-il possible de revenir à une vie normale et paisible ? Le film y répond clairement et la réponse ne fait pas forcément plaisir à entendre.

Il y’a donc dans Démineurs une volonté de nous faire découvrir un aspect un peu tabou de la guerre. Le sujet de l’impossible retour a déjà été souvent traité à propos de la Guerre du Viêt-Nam, mais pas tout à fait de la même manière. Il n’y a dans ce film aucun propos lénifiant, de compassion artificielle envers les personnages. Ce sont certes des victimes mais qui ont conscience des choix qu’ils font, même si ces derniers peuvent nous apparaître à première vue incompréhensibles. Ce film apporte donc un éclairage différent sur un sujet dont le cinéma semblait avoir fait quelque peu le tour.

demineursA côté de ça, Démineurs fait l’objet d’une réalisation, et en particulier d’une photographie, vraiment remarquable. Il est vrai que les paysages désertiques se prêtent bien à ce genre de travail sur l’image, mais cela n’enlève rien au mérite de l’équipe technique de ce film. De plus, Kathryn Bigelow, la réalisatrice du cultissime Point Break, a parfaitement réussi à faire monter la pression et l’angoisse autour d’un acte, le déminage, qui n’implique pas forcément des actions particulièrement spectaculaires.

L’interprétation est elle aussi impeccable, comme le cinéma américain sait nous en proposer, même avec des acteurs peu connus. A part une courte apparition de Ralph Fiennes, pas de star à l’écran. Cependant, le duo Jeremy Renner et Anthony Mackie fonctionnent à la perfection, dans un rapport de haine-solidarité des combattants interprété avec une grande justesse.

Démineurs n’a donc rien d’un film de guerre hollywoodien classique. Il nous fait part d’une réflexion quelque peu inattendue sur un sujet d’actualité. Bref, un film pas hyper spectaculaire mais qui rend moins con.

Fiche technique :
Réalisatrice : Kathryn Bigelow
Scénariste : Kathryn Bigelow et Mark Boal
Directeur de la photographie : Barry Ackroyd
Compositeur: Marco Beltrami et Buck Sanders
Monteuse : Chris Innis et Bob Murawski
Chef décorateur : Karl Juliusson

Casting :
Sgt William James : Jeremy Renner
Sgt JT Sanborn : Anthony Mackie
Owen Eldridge : Brian Geraghty
Sgt Matt Thompson : Guy Pearce
Sergent Matt Thompson : Ralph Fiennes
Colonel Reed : David Morse
Connie James : Evangeline Lilly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.