ARTHUR ET LA VENGEANCE DE MALTAZARD : Quand Luc Besson se fout de la gueule du spectateur

arthuretlavengeancedemaltazardafficheComme la plupart des gens, je n’aime pas me faire prendre pour un con. J’en veux donc beaucoup à Eric…euh pardon Luc Besson de m’avoir pris comme tel. Arthur et la Vengeance de Maltazard est sans doute la plus grande arnaque cinématographique du siècle. Je sais, notre siècle n’a qu’une petite décennie, mais tout de même. Cela n’enlève rien à la colère qui m’étreint.

Arthur va enfin revoir la princesse Selenia, responsable de ses premières poussées d’hormones. Ce soir, c’est la 10ème lune et il va enfin pouvoir rejoindre le monde des Minimoys le temps d’une nuit, le temps d’un banquet en son honneur. Mais voilà, catastrophe, son père décide que la petite famille allait quitter la maison de son grand-père avec un jour d’avance.

Bon, vu comment Luc Besson se moque du spectateur avec Arthur et la Vengeance de Maltazard, je ne vais pas me fouler non plus et vous livrer une critique dont la longueur sera proportionnelle à l’intérêt de ce film…. En fait, non car c’est déjà trop tard ! J’ai déjà beaucoup trop écrit. En fait, dans ce film, il ne se passe rien ou si peu. Il s’agit là d’une bande-annonce, que dis-je un teaser pour… le troisième volet qui va très vite suivre.

arthuretlavengeancedemaltazardOn serait dans le cadre d’une série télévisée, pour un premier épisode, on se dirait que ça met l’eau à la bouche. Sauf que là, certains spectateurs auront payé près de dix euros pour eux-mêmes et chacune des têtes blondes qui les accompagnent pour ça ! C’est du vol, une pure arnaque !

Après, on peut simplement signaler que les parties « animation » du film sont superbement réalisées, que les personnages sont toujours éminemment sympathiques. Bref, tous ceux qui ont apprécié le premier volet aurait vraiment pu être ravi de retrouver cet univers qui les avait réellement enchantés. Mais à la place, c’est un goût amer et un portefeuille un peu plus léger qui les attend.

Allez, j’en ai déjà trop dit. Si vous aussi vous aimez vraiment Arthur, passez directement au dernier épisode, vous n’aurez rien raté, ou si peu…

Fiche technique :
Production : Luc Besson
Distribution : Europa Corp
Réalisation : Luc Besson
Scénario : Luc Besson
Photo : Thierry Arbogast
Décors : Hughes Tissandier
Son : Martin Boissau
Musique : Eric Serra
Effets spéciaux : Pierre Buffin
Durée : 94 mn

Casting :
Freddie Highmore : Arthur
Mia Farrow : la grand-mère
Ronald Crawford : le grand-père
Robert Stanton : le père
Penny Balfour : la mère 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.