LA TRES TRES GRANDE ENTREPRISE : Les Robins des Bois de la Defense sont arrivés !

latrestresgrandeentrepriseafficheLe mythe de Robin des Bois est profondément ancré dans nos imaginations. On n’a tous envie de croire que le petit peut triompher de l’injustice imposée par les puissants. Evidemment, dans la vraie vie vraie, cela est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Et dans la Très Très Grande Entreprise ? Je ne vous le dévoilerai évidemment pas, ne voulant pas gâcher le suspense.

4 victimes d’une pollution industrielle décident de ne pas se contenter des 12 000 euros de dommages et intérêts accordés par le tribunal et de se pourvoir en appel. Mais pour cela, ils ont besoin d’un élément nouveau à ajouter au dossier. Ils décident alors d’aller récupérer des documents au siège même de la multinationale fautive, à la Défense. Pour cela, il vont s’y faire embaucher.

Lors de sa sortie, la bande-annonce m’avait donné très envie d’aller voir ce film. Mais comme souvent, il donnait une image très élogieuse puisqu’on y retrouvait l’ensemble des répliques vraiment drôles. Cependant, le résultat reste tout de même plutôt bon. Un vrai divertissement sympathique et intelligent qui se laisse regarder avec plaisir.

On n’est bien plus proche dans la Très Très Grande Entreprise de la parodie de film d’espionnage ou de braquage que du film social à la Ken Loach. Il n’y a ici ni revendication, ni réel message politique. Tout ceci n’est qu’un prétexte à une série de péripéties et de situations, où les personnages doivent faire preuve de leur imagination pour arriver à leur fin. Une sorte de Prison Break ou de Mission Impossible, mais réalisés par des amateurs. Bref, on s’amuse et c’est tout. Mais c’est déjà pas mal.

latrestresgrandeentrepriseLe quatuor de personnages est évidemment aussi contrasté qu’il se doit : un arabe, un homosexuel, une geek et…une fille. Il faut bien une touche de charme ! Et quand le charme est incarnée par Marie Gillain, il est on ne peut plus charmant ! Mais Roschdy Zem et Jean-Paul Rouve ne sont pas en reste, peut-être pas avec un physique aussi gracieux, mais avec tout leur talent d’acteur, ce qui n’est pas peu dire. Et comme dans toute comédie, l’énergie des acteurs est capitale à la réussite du film. Et ces derniers s’amusent visiblement dans leur rôle, s’y sentent bien et transmettent ces ondes positives au spectateur.

On pourrait donc reprocher à Pierre Jolivet le manque de fond et le caractère un peu caricatural des personnages. Mais il a choisi la légèreté et la comédie. Comme le résultat est plutôt bon, il serait injuste de le lui reprocher. Après, il n’est pas certain qu’il ait exploité ses bonnes idées au maximum. Que le film soit un peu en dessous de ce que promettait la bande-annonce montre bien qu’il manque ce rien de densité qui font les très bons films, aussi légers soient-ils.

La Très Très Grande Entreprise est donc parfait pour un soir d’hiver ou pluvieux. Rien d’inoubliable, mais un bon moment assuré.

Fiche technique :
Production : Charles Gassot, France 2 Cinéma
Distribution : Pathé
Réalisation : Pierre Jolivet
Scénario : Pierre Jolivet, Simon Michaël
Montage : Yves deschamps, Charlotte Theillard
Photo : Pascal Ridao
Décors : Denis Renault
Son : Pierre Excoffier
Musique : Manu Katche
Durée : 102 mn

Casting :
Roschdy Zem : Zak
Marie Gillain : Mélanie
Jean-Paul Rouve : Denis
Adrien Jolivet : Kevin
Arlette Thomas : Mme de Marthod
Nicolas Marie : Maître Dessax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.