UNE BARRIERE A SAUTER

relationvirutelleCette semaine, si tout va bien (et je touche du bois !), je vais avoir l’immense joie et honneur d’accueillir dans ma vraie vie vraie une nouvelle amie… Effectivement, dis comme ça, ça peut paraître étrange comme affirmation. Mais simplement, en dehors de la vraie vie vraie, il existe une autre vie, dont j’ai pu mesurer parfois qu’elle n’est pas toujours vraie, qui est une vie sur le net.

Nombreux sont les personnes qui savent que je fais facilement des ponts entre les deux, pour la simple et bonne raison que c’est sur Internet que l’on s’est connus. Ce fut longtemps les Meeticfriend, maintenant on est passé au Facebookfriend, ou, plus exotique, les Ciaofriend, Amoureuxfriend… Bref, une fois qu’on s’est vu pour de vrai de toute façon, on s’en fout des étiquettes. On est amis tout simplement.

D’ailleurs, si vous lisez ces lignes, c’est qu’à priori vous comptez réellement dans ma vie car sinon, il y’a longtemps que vous auriez disparu de mon existence. Car j’en ai vu passer des gens, c’est dingue quand j’y pense. Il faudrait d’ailleurs un jour que je fasse la liste de toutes celles (oui parce que j’ai jamais eu de pote virtuel en fait…) que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Avec elles, notre relation s’est souvent arrêtée à un premier rendez-vous qui a ressemblé à un calvaire, d’autres sont devenues de bonnes amies avant que la vie et le temps ne nous éloignent. J’en ai viré d’autres un peu brutalement une fois que j’ai découvert qu’elles ne tournaient pas forcément très rond. Dans d’autres cas, ce sont elles qui m’ont viré, parfois mystérieusement, d’autres fois avec un bon coup de pied au cul donné avec le bout en fer de la Dock Martens… J’aurais bien des noms à citer, mais je les garderai pour moi, même si pour le dernier cas, certains d’entre vous doivent facilement deviner de qui je parle…

Mais bon, je n’ai pas voulu écrire ce billet pour parler de celles qui sont désormais des amies à part entière, mais de celles qui, un jour prochain, le deviendront j’espère. Bien sûr, les relations virtuelles sont plus ou moins intenses, plus ou moins intimes. Je n’ai pas avec chacune d’elles la même complicité qu’avec Aurélie avec qui la rencontre sera vraiment quelque chose de spécial ! Cependant, si je maintiens le contact avec elles, c’est que j’apprécie vraiment les relations que j’entretiens avec chacune d’elles. Et pour elles toutes, j’espère bien décrocher définitivement l’étiquette « amie virtuelle » et pouvoir leur témoigner pleinement mon affection. Parce qu’avec tout ce que j’ai pu vivre comme aventures sur le net (à quand le bouquin ? un jour, promis !), tant que le pas n’est pas franchi, je laisse toujours une petite barrière fermée. Juste au cas où…

Je ne sais pas si toutes celles auxquelles je pense liront ce billet, mais je vais leur laisser tout de même un petit mot !

Tout d’abord, commençons par la maman et la future maman, Dorothée et Audrey, ça va faire juste 5 ans qu’on se connaît. J’espère donc vraiment qu’on aura enfin l’occasion de se voir un de ces jours, parce que là, quand même, ça fait long !

Mes petites Bordelaises, Anne-Caroline et Myriam, ça fait à peine moins longtemps qu’on se connaît, mais promis, j’essaye de venir dans le coin cette année. Et vous aurez intérêt à être là à ce moment là !

Marie, je te promets que je ne suis pas blasé du tout, je faisais semblant !

Bon maintenant la série des Facebookfriend. Tout d’abord Muriel et Nacima. Je n’ai pas vraiment l’impression de vous connaître. Mais bon au-delà des petits jeux à la con, vous semblez quand même gagner à être connues ! J’en serai donc ravie !

Cécile, au lieu de me piquer tous mes liens, tu sais que tu as le droit aussi de passer me voir !

Caroline, je ne sais pas où ta recherche de boulot va te conduire, mais perso, ça ne me dérangerait pas que ça ne soit pas trop loin d’ici !

Ayla, y’a certes un océan entre nous, mais après tout, ce n’est pas si grand que ça, un océan…

Ely, y’a deux heures de TGV entre nous et ce n’est pas non plus si grand !

Sandra, tu viens quand tu veux me battre aussi sur un vrai Scrabble !

Et puis, un mot pour la petite dernière, mais pas des moindres ! Bon, Marie, toi c’est un peu différent vu que tu es une amie d’amie, mais ça n’enlève évidemment rien à mon envie de te voir bientôt !

Voilà, j’espère que tous ces prénoms viendront s’ajouter à ceux de Céline, Cécile, Elodie, Julie, Jurga, Maëlle, Maryline, Nathalie, Virgine et Zineb, vous que je n’étais pas du tout destiné à rencontrer, mais que je suis si, si heureux de l’avoir fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.