OU SONT PASSES LES MORGAN ? : Le bonheur d’être abonné !

ousontpasseslesmorganafficheL’avantage de la carte UGC, c’est que l’on a plus jamais à se dire « Oui, bon, ce n’est pas que ce n’était pas bien, mais enfin 10 euros pour ça… ». C’est un immense avantage car cela permet d’apprécier pleinement sur grand écran les films que l’on peut placer dans la catégorie « ça sera aussi bien à la télé ». C’est le cas de Où sont passés les Morgan ?, une comédie romantico-policière bien sympathique, même si elle ne casse pas trois pattes à un canard.

Meryl et Paul Morgan sont séparés depuis trois mois, suite à une infidélité de ce dernier. Sa femme accepte enfin de dîner avec lui, mais lors de cette soirée, ils vont être les témoins d’un meurtre dont ils ont clairement vu le visage de l’auteur. Pour les protéger, la police les envoie au fin fond du Wyoming. Pour ces deux purs New-yorkais, le choc va être rude.

Où sont passé les Morgan est donc à réserver au détenteur d’une carte d’abonnement ou bien aux fans purs et durs du genre. Et les fans de Hugh Grant alors ?… Mademoiselle, au fond, si vous pouviez arrêter de hurler son prénom en vous tirant les cheveux, ça m’arrangerait et me permettrait de finir tranquillement ma critique. Merci. Alors je disais… Ah oui, Hugh Grant.. Et bien il fait évidemment ici du Hugh Grant. Là, logiquement, j’aurais du poursuivre par « et c’est encore ce qu’il fait de mieux… ». Sauf que justement, c’est un Hugh Grant en petite forme que l’on retrouve ici. Non pas qu’il soit mauvais, ça reste Hugh Grant quand même, mais il n’arrive pas à faire décoller le film par son seul talent, comme il sait si bien le faire d’habitude. Ceci explique en grande partie pourquoi le film en restera au stade de divertissement sympathique.

Oui, alors là, j’entends déjà les protestations féministes m’accusant de la pire misogynie. Et Sarah Jessica Parker alors ? Bon sachez tout d’abord, mesdames, que j’adôôôôôôôôôôôôôre Sex and The City, ce qui fait de moi presque une des vôtres. Mais bon, en toute honnêteté intellectuelle, elle ne boxe quand même pas tout à fait dans la même catégorie que Hugh Grant. Mais au moins, ces fans ne seront eux pas du tout déçu. Un personnage de New-Yorkaise qui étouffe dès qu’elle quitte Manhattan, ça ne vous rappelle rien ?

ousontpasseslesmorganBon revenons plus largement à Où sont passés les Morgan ? Le thème du choc des cultures ville-campagne est archi-classique, pour ne pas dire archi-éculé. Quelque part, Avatar, est dans la même veine. Mais bon, ce film a tout de même le bon goût de ne pas faire de jugement sur l’un et sur l’autre des modes de vie et de ne pas nous livrer un « vivre au milieu de nul part, c’est mieux, c’est plus sain et les gens y sont plus sympas ! ». Non, rien de moralisateur ici et c’est sans doute la grande force de ce film, qui aurait été sinon totalement insupportable. Après, le ressort comique, un peu usé donc, est correctement exploité, mais avec rien de nouveau, ni de tout à fait génial.

Cependant, on ne s’ennuie pas une seule seconde car les personnages restent attachants et on a plaisir à suivre leurs pérégrinations. Et puis, comme dans tous les films du genre, il y’a un ou deux petits moments de magie où le film fonctionne vraiment bien, que ce soit dans l’humour pur ou dans le romantisme. Ces petits instants de bonheur pur nous font oublier le reste, qui de toute façon, sans être désagréable, était fait pour être oublié aussitôt vu. Je mentionnerai notamment le personnage de la secrétaire blonde, mais alors vraiment blonde, interprétée par Kim Shaw, que l’on avait vu dans… rien du tout. Et c’est bien dommage car chacune de ses apparitions provoque un vrai moment d’hilarité !

Voilà, ne vous précipitez pas au cinéma pour aller Où sont passés les Morgan ?. Mais vous aurez le droit, lors de sa diffusion sur le petit écran, de répondre oui à la question « Y’a un truc bien ce soir à la télé ? »

Fiche technique :
Production : Columvia Pictures, Relativity media, Castle Rock, Banter films
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Réalisation : Marc Lawrence
Scénario : Marc Lawrence
Montage : Susan E. Morse
Photo : Florian Ballhaus
Décors : Kevin Thompson
Musique : Theodore Shapiro
Directeur artistique : Steve Carter
Durée : 105 mn

Casting :
Hugh Grant : Paul Morgan
Sarah Jessica Parker : Meryl Morgan
Mary Steenburgen : Emma Wheeler
Sam Elliott : Clay Wheeler
Elisabeth Moss : Jackie Drake
Michael Kelly : Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.