L’AUTRE DUMAS : Dans l’ombre d’un géant

lautredumasafficheAccuser un auteur célèbre d’utiliser un « nègre » est une polémique historique très classique. L’affaire Corneille-Molière est la plus célèbre et possède un site Internet qui lui est intégralement dédié. Moins connu est la polémique autour de la relation entre Alexandre Dumas et Auguste Maquet, officiellement simple collaborateur, mais qui serait l’auteur de pans entiers de l’œuvre du père supposé des Trois Mousquetaires. Ce débat est le point central de l’Autre Dumas, un très bon film français.

Alexandre Dumas et son ombre, Auguste Maquet, débarquent à Trouville pour travailler sur le Vicomte de Bragelonne et l’adaptation au théâtre du Comte de Montecristo. Un jour, la jeune Charlotte entre dans la chambre du maître et prend Maquet pour Dumas. Ce dernier ne résiste pas à la tentation de prendre la place de ce dernier. Elle lui demande de faire le nécessaire pour libérer son père, emprisonné pour complot contre le Roi. Lui en tombera éperdument amoureux.

L’Autre Dumas se distingue par deux qualités principales. La première, c’est son intérêt historico-littéraire. Certes, Alexandre Dumas est particulièrement culte dans ma famille. C’est donc avec une grande curiosité que j’ai été voir ce film. Mais s’il m’a intéressé, c’est surtout parce que j’ignorais tout de cette histoire. Car au final, le film ne prend pas position et ne tranche pas le débat. De toute façon, on ne connaîtra jamais vraiment la vérité.

L’autre grande qualité de ce film est bien sûr son interprétation avec le duo Depardieu-Poelvoorde. Les deux sont vraiment excellents, parfaitement dirigés par Saffy Nebbou. L’acteur belge confirme ici le talent dramatique entraperçu dans Coco avant Chanel. Bien sûr, il est quelque peu éclipsé par Gérard Depardieu, mais c’est aussi le rôle qui veut ça. Il faut aussi féliciter la jeune Mélanie Thierry et surtout la fantastique Dominique Blanc, qui irradie de tout son talent.

lautredumasCes deux éléments suffisent déjà à faire de l’Autre Dumas un spectacle agréable à suivre. Surtout que costumes et décors sont de premier ordre. Reste tout de même ce qui est en fait le cœur de l’intrigue, ce triangle amoureux entre les deux Dumas, le vrai et le faux, et la jeune Charlotte. Là, au fond, l’histoire est plutôt classique et n’a rien d’extraordinaire. Le prétendant inhibé dans l’ombre d’un homme charismatique n’est pas vraiment un thème très original. Mais s’il est traité ici sans génie, il l’est avec assez de talent pour véhiculer une réelle émotion, pour peu qu’on s’identifie quelque peu au personnage.

En dehors de la direction d’acteurs, la réalisation de Saffy Nebbou est propre et sobre, mais manque un peu de peps. Il manque un soupçon de rythme dans la narration pour que l’Autre Dumas prenne une dimension supplémentaire. Si les moyens visuels sont ceux d’un grand film historique, le tout s’apparente quand même plutôt globalement à une production intimiste typiquement tricolore.

L’Autre Dumas est donc un film globalement réussi, porté par deux grands acteurs. S’il a également quelques limites, aucune d’elles ne gâche réellement le plaisir qu’on éprouve face à cette belle production.

Fiche technique :
Production : Film oblige, UGC Images, K2, France 2 Cinema
Distribution : UGC Distribution
Réalisation : Safy Nebbou
Scénario : Safy Nebbou, Gilles Taurand, d’après la pièce de Cyril Gély et Eric Rouquette
Montage : Bernard Sasia
Photo : Stéphane Fontaine
Décors : Cyril Gomez-Mathieu
Costumes : Karen Müller-Serreau
Durée : 105 mn

Casting :
Gérard Depardieu : Alexandre Dumas
Benoit Poelvoorde : Auguste Maquet
Dominique Blanc : Céleste Scriwaneck
Mélanie Thierry : Charlotte Desrives
Catherine Mouchet : Caroline Maquet
Michel Duchaussoy : Le sous préfet Crémieux
Roger Dumas : Mr. de Saint Omer 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.