LE CHOC DES TITANS : Choquant de médiocrité

lechocdestitansafficheLe Choc des Titans est un film qui compte vraiment pour moi. C’est un des films à l’origine de mon amour un tantinet passionnel et compulsif pour le cinéma. Alors que je n’étais qu’un petit garçon, je l’avais vu plusieurs fois en quelques jours, trouvant ces aventures mythologiques extraordinaires et n’avais rien à secouer de ces effets spéciaux déjà kitchs même pour l’époque. Mais évidemment, je parle là de la version originale, qui date de 1981. Le présent avis porte sur le remake qui vient de sortir ces jours-ci sur nos écrans. La bande-annonce me faisait craindre le pire, mais je ne désespérais pas que l’effet madeleine joue son rôle à plein. Espoir bien déçu…

Les Dieux de l’Olympe ont besoin des prières des hommes pour continuer à vivre. Mais ces derniers se rebellent contre leurs créateurs. Hadès propose alors à Zeus de les faire revenir vers eux par la peur. La peur du Kraken, le monstre terrifiant qui avait vaincu les Titans. Mais un homme, Persée, va tenter de sauver la ville d’Argos menacée de destruction. Mais peut-il être le sauveur de l’humanité alors qu’il est lui-même un demi-Dieu ?

Le Choc des Titans n’est même pas mauvais, c’est bien pire que ça. Il est juste médiocre. Une médiocrité qui touche tous les éléments de ce film qu’ils soient techniques ou artistiques. Par quoi commencer ? Le scénario qui ne réserve aucune surprise ? La direction d’acteurs inexistante ? Les effets spéciaux parfois limites ? La photographie dont la platitude ferait passer les Pays-Bas pour les premiers contreforts des Alpes ? Bref, il n’y a rien pour sauver le film, pas la moindre étincelle.

J’ai rarement vu un film à ce point dépourvu d’âme. Ce n’est même pas un gros navet. Un gros navet a souvent au moins une once de personnalité, qui sombre dans le ridicule certes, mais qui confère au film un intérêt intellectuel, même minime. Là, on n’a même pas le droit à cela, il y’a que vide et néant. On ne s’ennuie pas vraiment, l’action est là, mais jamais le moindre enthousiasme ne naît. Le Choc des Titans ne parle pas à notre imagination. Et quand on adapte de la mythologie, c’est quand même un comble.

lechocdestitansDe ce lamentable gâchis, on peut désigner un responsable. Et malheureusement, il est français. Le travail de Louis Leterrier ne mérite pas une once de respect. A la question « pourquoi arrivez-vous à travailler à Hollywood ? », il répond très honnêtement que c’est parce qu’il est le seul réalisateur français à savoir s’aplatir comme une carpette devant les producteurs. Et ce type se dit être un artiste ? Son film est une merde tout à fait à l’image de sa réponse, lamentable. Je vais citer une phrase remarquable que j’ai pu lire sur le site Ecran Noir : Louis Leterrier avait un sujet en or, il l’a transformé en plomb.

Pour preuve, il aura réussi à offrir à Liam Neeson et surtout Ralph Fienes les plus mauvais rôles de leur carrière. La performance de ce dernier est tellement pathétique qu’on ne peut imaginer que cela soit vraiment de sa faute, vu l’immense talent de cet acteur. On n’a pas vu un tel gâchis de talent depuis Jeremy Irons dans Donjons et Dragons… Ceux qui ont vu ce nanar comprendront la force de la comparaison. Et que dire de l’apparition de Mouloud, le sympathique amuseur du Grand Journal. Qu’il soit copain avec Louis Leterrier, tant mieux pour lui. Que ça lui octroie un rôle dans une telle superproduction est une nouvelle fois lamentable, tant son apparition, heureusement limitée, prouve à quel point il n’a vraiment rien à faire là.

Bon allez, je m’arrête là car je pourrais en déblatérer des heures sur ce film. Le Choc des Titans est tout simplement honteux de médiocrité. A côté de Louis Leterrier, Roland Emmerich, c’est Kubrick, c’est dire…

Fiche technique :
Production : Warner Bros. Pictures, Legenray Pictures, Thunder Road Film/Zanuck Compagny
Distribution : Warner Bros. Enterntainement France
Réalisation : Louis Letterier
Scénario : Travis Beacham, Phil Hay, Matt Manfredi
Montage : Vincent Tabaillon, David Freelan
Photo : Peter Menzies, JR.
Format : 35mm
Décors : Martin Laig
Musique : Ramin Djawadi
Effets spéciaux : Nick Davis
Maquillage : Jenny Shircore
Durée : 107 mn

Casting :
Sam Worthington : Persée
Liam Neeson : Zeus
Mads Mikkelsen : Draco
Ralph Fiennes : Hades
Alexa Davalos : Andromède
Luke Evans : Apollon
Gemma Arterton : Io
Jason Flemyng : Clibos/le Roi Acrisius
Danny Huston : Poseidon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.